Guide de démarrage – WMS (Wildix Management System)

Version WMS : 3.82.33988.40

Date : janvier 2016

Créé par : Elena Kornilova

Ce guide de démarrage WMS donne les étapes à suivre pour activer et configurer le système Wildix.

 

Introduction

Chapitre 1. Première connexion et activation

1.1. Connexion et première authentication

1.1.1. Connexion

1.1.2. Accès WMS en HTTP / HTTPS

1.1.3. Modification du mot de passe Admin

Astuce 1: Accès au PBX via le port série RS-232 et SSH

1.2. Activation du PBX

1.3. Introduction à WMS

Chapitre 2. Configuration du réseau

2.1. Choix du scénario de réseau

2.1.1. Réseau partagé voix et données

2.1.2. Réseaux voix et réseau données séparés

2.1.3. Réseaux voix et réseau données séparés avec régulateur de trafic

2.2. Nom de domaine du PBX *.wildixin.com

Chapitre 3. Configuration de base de WMS

3.1. Paramètres de la date et de l’heure

3.2. Assistance à distance

3.3. Activation

3.4. Services de stockage

3.5. Sauvegardes et mises à jour du système

3.5.1. Créer une sauvegarde du système

3.5.2. Mettre à niveau le système vers la dernière version

3.6. Serveur DHCP

3.7. Client SMTP

3.8. CDR (Enregistrement des données d’appels)

3.9. SIP-RTP

3.10. Paramètres généraux du Dialplan

Chapitre 4. Configuration du réseau WMS

4.1. Principales caractéristiques du réseau WMS

4.2. Configuration maître et esclave

Chapitre 5. Utilisateurs

5.1. Ajouter / Importer des utilisateurs

Astuce 2: Préférences des utilisateurs

Chapitre 6. Provisionnement des dispositifs

6.1. Modes de provisionnement pris en charge par le PBX Wildix

6.1.1 Configuration automatique via auto.wildixin.com

Astuce 3: Configuration du réseau pour la configuration automatique via auto.wildixin.com

Astuce 4: Auto-configuration de W01GSM avec auto.wildixin.com

6.1.2 Auto-provisionnement (mode automatique)

6.1.3 Provisionnement à distance (mode semi-automatique)

Chapitre 7. Attribution des téléphones et des ports FXS aux utilisateurs

7.1. Connection et login des WP600A / WP600ACG

7.2. Attribution des téléphones (WP4X0)

7.2.1 Attribution des WP4X0 aux utilisateurs via WMS

7.2.2 Attribution des WP4X0 aux utilisateurs via le code de fonction

7.3 Attribution des ports analogiques des passerelles FXS

7.3.1 Attribution des W01FXS

7.3.2 Attribution des ports W04/24FXS

Chapitre 8. W-AIR DECT solution

8.1 Introduction

8.2. Création d’un réseau W-AIR

8.3. Configuration et connexion des téléphones W-AIR

Chapitre 9. Introduction aux Communications Unifiées

9.1. Introduction à Wildix Collaboration

9.2. Application pour Android / iOS

9.3. Analyse des appels et statistique avec CDR-View

Chapitre 10. Configuration du Trunk

10.1. Configuration du trunk VoIP

10.1.1 Tester un trunk SIP entre 2 PBX

10.2. Connexion des passerelles multimédia Wildix

10.2.1 Configuration d’un trunk BRI/PRI

10.2.2 Connexion d’une passerelle GSM

Astuce 5: Faisceau

Astuce 6: Listes des prix

Chapitre 11. Fonctionnement du Dialplan

11.1. Association à des utilisateurs et des trunks

11.2. Ajouter et modifier des procédures de Dialplan

11.3. Correspondance des numéros appelés

11.4. Procédures incluses

11.5. Applications de Dialplan

Chapitre 12. Exemples concrets de Dialplan

12.1. Dialplan Externe: “main”

12.1.1 Router les appels entrants vers des agents d’appel (groupes de réponse)

12.1.2 Enregistrement et lecture des messages audio

12.1.3 Création d’un switch

12.1.4 Création des Plages horaires

12.1.5 Création d’une arborescence SVI

12.1.6 Gestion des faxes entrants

12.1.7 DID et DISA

12.1.8 Rechercher de l’Extension de Mobilité

12.1.9 Exemple de configuration de procédure “main”

12.2. Dialplan Interne : “users”

12.2.1 Exemple de configuration de la procédure “utilisateurs”

Chapitre 13. Introduction à la solution WebRTC Kite

13.1. Lien personnel Kite pour utilisateurs du PBX

13.2. Conférence Vidéo WebRTC

Chapitre 14. Debugging et dépannage

14.1. Connexion SSH

14.2. Debug du Dialplan

14.3. Génération de traces

14.4. Syslog, Réinitialisation et récupération des passerelles média et des téléphones

14.5. Autre

Astuce 7: Ports to open for Wildix services

Introduction

Bienvenue dans l’écosystème Wildix.

Wildix est une société multinationale opérant dans le secteur des télécommunications et spécialisée dans les produits VoIP.

Wildix propose une gamme complète de solutions matérielles et logicielles pour vous éviter les problèmes liés à des produits tiers :

  • PBX VoIP (Physique / Virtuel / Cloud) et clé USB résistante aux hautes températures
  • Switches PoE (y compris les modèles Gigabit) et VDSL PoE Extender qui vous permet d’étendre le réseau sur une longue distance
  • Téléphones VoIP (y compris les modèles Gigabit) et leurs accessoires
  • Système DECT VoIP et combinés DECT
  • Passerelles média (PRI / BRI / FXO / FXS / GSM)
  • Système Wifi pour l’Entreprise

Principales caractéristiques du PBX VoIP Wildix :

  • Support du réseau WMS pour les installations multi-sites
  • Dispositif de redondance intégré
  • Serveur Fax / SMS intégré
  • Logiciel WMS avec l’interface d’administration PBX, accessible via le navigateur web
  • Auto-approvisionnement de tous les dispositifs Wildix (téléphones, passerelles média, stations de base DECT)
  • Support des mises à jour
  • Support des Communications Unifiées (Wildix Collaboration et ses composants)
  • Support de WebRTC (Wildix Kite)
  • Support des opérateurs SIP
  • Connexion aux lignes ISDN (passerelles média BRI/PRI), lignes analogiques (FXO), dispositifs analogiques (FXS), aux opérateurs mobiles (passerelle média GSM)

Le logiciel WMS Wildix est constitué de deux composants :

Interface admin WMS

  • Entièrement basée sur le Web et accessible via un navigateur web sur Mac OS, Windows et Linux pour permettre à un administrateur système de gérer le PBX, les utilisateurs, les dispositifs, les lignes et les plans de numérotation (Dialplan).

Interface de Collaboration des utilisateurs :

  • Entièrement basée sur le Web et accessible via un navigateur web sur Mac OS, Windows et Linux
  • Application gratuite pour smartphones iOS / Android
  • Peut être activée sur tous les PBXs Wildix et permet d’accéder aux services de Communications Unifiées, comme la présence des collègues, la messagerie instantanée, les appels et conférences audio et vidéo, l’envoi de faxes et de SMS, le partage d’écran etc. depuis un PC ou un appareil Android ou iOS…
  • Applications supplémentaires : CDR-View (analyse et statistiques des appels), W-TAPI (Windows TAPI et WebAPI), WebRTC Kite (vidéoconférence et possibilité pour les utilisateurs externes de contacter les utilisateurs du PBX via un lien ou un bouton de contact sur le site Internet).

Liens utiles :

 


Chapitre 1. Première connexion et activation

1.1. Connexion et première authentication

1.1.1. Connexion

Accès possible en HTTP – HTTPS – SSH ou via le port série RS-232.

  1. Insérer la clé USB (WKEY2GB) dans le port USB du PBX
  2. Démarrer le PBX (brancher le câble d’alimentation du PBX et actionner l’interrupteur situé sur le panneau avant sur la position « 1 »)
  3. Connecter le PBX à votre commutateur réseau Wildix (via le port WAN) ou à votre PC (via le port LAN 1) à l’aide d’un câble RJ-45

DOCUMENTATION

Consulter les documents suivants à l’adresse https://manuals.wildix.com/

 


1.1.2. Accès WMS en HTTP / HTTPS

Paramètres par défaut des ports Ethernet :

  • LAN1 : Serveur DHCP, IP – 10.135.0.1/24

Utiliser l’adresse IP 10.135.0.1

  • WAN : Client DHCP, IP – Dynamique

Utiliser l’adresse IP envoyée par le serveur DHCP

Screen Shot 2016-05-26 at 12.39.59.png

Pour se connecter à l’interface WMS :

  1. Ouvrir un navigateur (nous recommandons la dernière version de Google Chrome)
  2. Taper https://adresse_IP ou http://adresse_IP dans la barre d’adresse, comme par exemple: https://10.135.0.1
  3. Entrer les informations d’identification pour la première connexion :

 

Utilisateur: admin

Mot de passe : wildix


1.1.3. Modification du mot de passe Admin

Remarque : pour changer la langue de l’interface WMS, double-cliquer sur l’utilisateur “admin” et sélectionner la langue dans la liste.

Avant de commencer à configurer le système, il faut modifier le mot de passe admin:

Remarque : cet utilisateur est le “super admin”, et il est le seul à avoir un accès complet à tous les modules de gestion du système.

Sélectionner l’utilisateur admin et cliquer sur le bouton “Installer des mots de passe”:

  • Actuel : entrer le mot de passe actuel (wildix)
  • Nouveau : cliquer sur “Générer” pour générer automatiquement un mot de passe complexe (cliquer sur “Afficher” pour afficher le mot de passe généré par le système).

Alternativement, il est possible de composer votre propre mot de passe complexe, qui doit être composé d’au moins 8 caractères, et au moins une majuscule, une minuscule, un chiffre et un caractère spécial.

Remarque : ce mot de passe est utilisé par l’administrateur pour accéder à l’interface WMS.

Le mot de passe SIP/VoIP est utilisé pour enregistrer et attribuer les appareils tiers.

Entrer l’adresse email de l’administrateur pour recevoir les notifications par mail : double-cliquer sur l’administrateur et renseigner le champ “Email”


Astuce 1: Accès au PBX via le port série RS-232 et SSH

Port série RS-232

  1. Utiliser un câble RS-232 pour connecter votre PC au port série du PBX
  2. Ouvrer un terminal RS-232 (par exemple PuTTY sur Windows ou ZetaTerm sur Mac) et régler la vitesse de transmission (baud rate) à 19200.
  3. Screen Shot 2016-04-26 at 13.55.02.png

  4. Brancher l’alimentation du PBX
  5. Le menu de démarrage s’affiche :
  6. Screen Shot 2016-04-26 at 13.35.25.png

    • Reset root password : permet la récupération du mot de passe du PBX, en réinitialisant les valeurs par défaut (utilisateur : admin, mot de passe : wildix).
    • Recover System : réinitialise le système en effaçant toute la configuration actuelle (attention : cette opération doit être autorisée par le support technique de Wildix).

     

  7. A la fin de la procédure de démarrage, le PBX demande une authentification, et affiche ensuite le menu de la console:

Screen Shot 2016-04-26 at 13.38.02.png

SSH

Si vous pouvez accéder à votre PBX depuis votre réseau à l’adresse IP par défaut (port LAN) ou à l’adresse IP délivrée par votre serveur DHCP (port WAN), vous pouvez accéder à votre PBX en utilisant un client SSH.


1.2. Activation du PBX

Étape 1 : Activation du PBX dans WMS

Aller dans les Paramètres WMS > Outils > Activation / Licences

Saisir le numéro de licence et le code de licence puis cliquer sur “Activer :

image67

Le PBX est maintenant activé, ainsi que les licences d’évaluation (pour une période de trois mois): image43

Si vous devez activer d’autres licences (autres que des licences d’évaluation), passer à l’étape 2.

Étape 2 : Activation d’autres licences via WMP

WMP est l’acronyme de Wildix Management Portal, disponible à l’adresse www.wildix.com/portal

WMP doit être utilisé pour:

  • l’activation des licences Wildix
  • l’assistance à distance (connexion au PBX à distance)
  • les tickets de support
  • auto-configuration des dispositifs Wildix

C’est pourquoi il est important de s’assurer que votre PBX se connecte bien au serveur wmp.wildix.com (voir Astuce 7)

S’assurer que les pare-feux filtrant l’accès du PBX à Internet autorisent bien le trafic vers wmp.wildix.com et vpn2.wildix.com sur le port TCP 443 et sur le port UDP 1194.

  1. Se connecter au portail de gestion Wildix (WMP – www.wildix.com/portal) en utilisant les informations d’identification (que vous devez avoir reçu par email)
  2. Aller sur l’onglet “PBXs”
  3. Entrer le numéro de série de votre PBX dans le champ “Numéro série du PBX” et cliquer sur «Appliquer»
  4. Remarque: le numéro de série (MAC) se trouve sur le PBX

  5. Cliquer sur “Détails
  6. image126

  7. Cliquer sur “Enregistrer”
  8. Sélectionner les licences dans la liste puis cliquer sur “Soumettre”

image61

image60


1.3. Introduction à WMS

WMS est accessible via le navigateur sur tout système d’exploitation (Mac OS, Windows, Linux).

Screen Shot 2016-04-28 at 18.58.58.png

Menu principal:

1 – Utilisateurs : permet d’ajouter des utilisateurs, de modifier leurs préférences, droits et mots de passe, de déplacer des utilisateurs d’un PBX vers un autre dans le réseau WMS, de gérer les autorisations des groupes d’utilisateurs, et d’importer des annuaires.

2 – Trunks : permet d’ajouter des trunks VoIP, de configurer les passerelles, de créer des Faisceau, et d’importer des listes de prix.

3 Dispositifs : permet de provisionner les dispositifs, d’attribuer les téléphones WP et les ports dispositifs analogues aux utilisateurs, et de créer des réseaux W-AIR

4 – Dialplan (plan de numérotation) : permet de définir la stratégie de routage des appels, de gérer les plages horaires, de créer les switches, les groupes d’appels et les IVRs (réponses vocales interactives) , de configurer les paramètres du plan de numérotation

5 – Paramètres : permet de gérer la configuration du système et du réseau

Menu secondaire

6 – Ports bloqués : indication (rouge =erreur; jaune=avertissement) au cas où des ports nécessaires pour des trunks / téléphones distants ne sont pas ouverts (voir Astuce 7).

7 – SIP bloqués : cliquer pour voir la liste des adresses IP temporairement bannies (en cas de tentatives de connexion infructueuses). L’icône est visible uniquement si des appareils sont bannis.

8 – Info : cliquer pour ouvrir une application Monit qui vous fournit des informations sur les performances du système, les processus et les ressources utilisés, etc.

9 – Générer un appel: cliquer pour effectuer un appel test ou un test d’écho en utilisant une procédure du plan de numérotation

10 – Sons : via ce menu il est possible de charger des musiques d’attente et des sonneries, et enregistrer des messages pour les utilisateurs (Plus d’information dans le chapitre sur la configuration du plan de numérotation)

11 Console : accéder à la console (uniquement pour le super admin )

12 – Debug : cliquer pour afficher le journal de chaque appel généré sur le PBX (Plus d’informations dans le dernier chapitre de ce guide)

13 – Redémarrage / Arrêt

14 – Déconnexion


Chapitre 2. Configuration du réseau

2.1. Choix du scénario de réseau

Aller dans Paramètres > Système > Réseau

Configurer vos paramètres réseau en fonction du scénario de réseau souhaité:

– Réseau partagé voix et données

– Réseau voix et réseau données séparés

– Réseau voix et réseau données séparés avec régulateur de trafic


2.1.1. Réseau partagé voix et données

Dans ce scénario, la seule interface connectée est eth0, et l’adresse IP est délivrée par le serveur DHCP du réseau.

Screen Shot 2016-04-28 at 12.31.58.png

  1. Sélectionner l’interface WAN eth0 et activer l’option «Obtenir une adresse du serveur DHCP»
  2. Screen Shot 2016-04-28 at 12.38.35.png

    Les autres interfaces restent désactivées.

  3. Cliquer sur “Appliquer les paramètres réseau”.

L’adresse IP assignée au PBX peut alors être modifiée.

Consulter la liste des baux DHCP sur le serveur pour connaître la nouvelle adresse IP du PBX.


2.1.2. Réseaux voix et réseau données séparés

Dans ce scénario, le PBX fait office de serveur DHCP et fournit les adresses IP de tous les dispositifs.

Screen Shot 2016-04-28 at 12.42.05.png

  1. Sélectionner l’interface WAN eth0 et activer l’option «Obtenir une adresse du serveur DHCP»
  2. Screen Shot 2016-04-28 at 12.38.35.png

  3. Sélectionner l’interface LAN eth1, l’adresse IP par défaut est 10.135.1.1:
  4. Screen Shot 2016-04-28 at 12.45.33.png
  5. Cliquer sur “Appliquer les paramètres réseau”.

L’adresse IP assignée au PBX peut alors être modifiée.

Vérifier l’adresse de l’interface WAN eth0 pour connaître la nouvelle adresse IP du PBX.


2.1.3. Réseaux voix et réseau données séparés avec régulateur de trafic

Dans ce scénario, on crée un pont («bridge») entre les interfaces eth0 et eth2, tandis que la troisième interface eth1 est utilisée pour le réseau séparé.

Il est possible de limiter la bande passante ascendante (« upload ») et la bande passante descendante (« download ») de l’interface WAN eth0. Le PBX se réserve la bande passante nécessaire pour la communication avec les utilisateurs de VoIP et les téléphones distants. La priorité est donnée au trafic généré sur le port du LAN eth1.

Screen Shot 2016-04-28 at 12.52.02.png

  1. Brancher le deuxième Switch sur le port LAN2 du PBX
  2. Cliquer sur “Activer traffic shaper eth0-eth2”
  3. Cliquer sur “Appliquer les paramètres réseau”.
  4. Le bridge entre l’interface WAN eth0 et l’interface LAN eth2 est alors créé, ce qui laisse un réseau séparé à l’interface LAN eth0 restante.
  5. Les interfaces eth0 et eth2 disparaissent de la page, et l’interface wbr0 sert de WAN avec les mêmes paramètres que l’interface eth0 (soit IP statique, soit client DHCP).
  6. Sélectionner l’interface WAN wbr0 et configurer les limites de bande passante en Downlink et en Uplink, pour réserver cette bande passante pour la communication des utilisateurs de VoIP et des téléphones distants :
  7. Screen Shot 2016-04-28 at 13.17.51.png

    Paramètres de l’interface LAN eth1 :

    Screen Shot 2016-04-28 at 12.45.33.png

  8. Cliquer sur “Appliquer les paramètres réseau”.

L’adresse IP assignée au PBX peut alors être modifiée.

Vérifier l’adresse de l’interface WAN wbr0 pour connaître la nouvelle adresse IP du PBX.


2.2. Nom de domaine du PBX *.wildixin.com

La section “Liste Hosts” contient les paramètres DNS.

Wildix fournit le nom de domaine *.wildixin.com, disponible pour tous les PBXs.

Entrer le nom de votre PBX dans le champ “ Nom du système”, par exemple : monpbx

Chaque PBX ayant une adresse IP publique est accessible en HTTP/HTTPS de plusieurs façons:

    • Adresse IP publique
    • Numéro de série du PBX + wildixin.com, exemple: 0a1bc2345d67.wildixin.com
    • Nom de domaine tel que paramétré dans le champ “Nom du système”, exemple : monpbx.wildixin.com

Cette dernière méthode est bien sûr la plus facile à mémoriser.

De plus, un nom de domaine peut être utile si votre PBX n’a pas une adresse IP publique statique. Dans ce cas, vous pourrez toujours accéder au PBX par son nom de domaine, même si son adresse IP publique a changée.

Remarque : la valeur saisie dans le champ “ Nom du système”, est synchronisée avec celle entrée dans WMP > Détails du PBX> “Nom”.


DOCUMENTATION


Chapitre 3. Configuration de base de WMS


Après que les paramètres réseau dans Paramètres > Système > Réseau aient été renseignés, le PBX peut se connecter à Internet.

3.1. Paramètres de la date et de l’heure

Aller dans Paramètres> Système> Serveur NTP :

Vérifier que :

  • Le fuseau horaire est correct
  • L’heure et la date sont synchronisées avec les serveurs NTP


3.2. Assistance à distance

Aller dans Paramètres > Outils et Utilitaires > Assistance à distance : “Statut du serveur” doit être “démarré”.

Pour permettre au PBX de se connecter au serveur Wildix (WMP), assurez-vous que vos pare-feux filtrant l’accès du PBX à Internet autorisent bien le trafic vers wmp.wildix.com et vpn2.wildix.com sur le port TCP 443 et sur le port UDP 1194.


3.3. Activation

Aller dans les Paramètres WMS > Outils > Activation / Licences : vérifier que le PBX et les services additionnels sont bien activés (section “Services additionnels” : ‘Oui’ pour chaque service).

Pour actualiser les licences activées dans WMP, cliquer sur “ Actualiser à partir d’Internet”


3.4. Services de stockage

Aller dans Paramètres> Système> Stockage

La clé USB insérée dans le PBX sert à stocker des données telles que les messages vocaux, les enregistrements d’appels, les faxes, les CDR, les données CTI etc.

Il est recommandé de sauvegarder les sauvegardes du système sur une autre clé USB ou sur un partage Windows / NFS afin de pouvoir restaurer le système en cas de défaillance du lecteur USB principal.

La première section “Périphériques de stockage” affiche les périphériques de stockage montés au démarrage du système, en montrant la table relative des partitions et le taux d’utilisation de la partition spécifiée.

Screen Shot 2016-04-28 at 15.45.28.png

Cliquer sur “Initialiser” (sous la colonne “Action”) pour lancer la procédure de formatage et le partitionnement du périphérique de stockage. Cliquer “+” (sous la colonne “Action”) pour ajouter une partition.

Cliquer “+” (sous “Partage Windows ” ou “Partage NFS”) pour ajouter une ressource réseau partagée.


3.5. Sauvegardes et mises à jour du système

3.5.1. Créer une sauvegarde du système

Il est nécessaire de créer une sauvegarde avant chaque mise à jour du système.

Aller dans Paramètres> Outils et Utilitaires > Sauvegarde du système

Ce menu vous permet de créer, de télécharger et de planifier les sauvegardes du système.

Pour créer une sauvegarde:

    • Cliquer sur “Générer et télécharger la sauvegarde” pour télécharger la sauvegarde sur votre PC
    • Sinon cliquer sur “Générer une sauvegarde”” pour enregistrer la sauvegarde sur le PBX (sur la clé USB dans notre cas).

L’onglet “Sauvegarde périodique (planifiée)” vous permet de planifier les sauvegardes du système (quotidienne, hebdomadaire, mensuelle) vers un partage réseau, ou via FTP ou via email.


3.5.2. Mettre à niveau le système vers la dernière version

Aller dans Paramètres > Outils et Utilitaires > Mise à jour

  1. Entrer le nom du référentiel (rel380) dans le champ “Version pour mise à jour” et cliquer sur “Sauvegarder”.
  2. Le système vérifie alors s’il existe une nouvelle version disponible dans le référentiel sélectionné.

     

  3. Si une nouvelle version est disponible, cliquer sur “Mettre à jour”.
  4. Cliquer sur “Oui” dans la fenêtre pop-up :

    En règle générale, la procédure de mise à niveau dure plusieurs minutes :

  5. Dès que la procédure de mise à jour est terminée, le bouton “Redémarrer” apparaît :
  6. Cliquer sur “Redémarrer” et attendre que le système redémarre.

Dès que le PBX a redémarré, la page de connexion s’affiche.

Connectez-vous à WMS : la version actuelle de WMS est affichée dans la partie supérieure droite de l’écran:

REMARQUE : Si la procédure de mise à niveau a échoué, il est possible de restaurer la sauvegarde précédemment créée (Paramètres> Outils > Sauvegarde du système)

REMARQUE : Wildix met le référentiel rel380beta à disposition de ses partenaires pour leur permettre de tester les dernières fonctionnalités et correctifs. Le journal des changements est disponible sur http://www.wildix.com/wms-beta-changelog/


3.6. Serveur DHCP

Aller dans Paramètres > Système > Serveur DHCP.

Si le scénario réseau choisi utilise le PBX en tant que serveur DHCP pour attribuer les adresses IP aux dispositifs, vérifiez que les options du service sont bien activées avec les paramètres corrects :

Le serveur DHCP est intégré pour l’auto-approvisionnement des périphériques pris en charge.

Il est possible d’activer le serveur pour la configuration initiale des périphériques et de le désactiver ensuite, ou bien encore d’activer le paramètre “Refuser les clients inconnus”.

Paramètres :

    • Activer le serveur DHCP au démarrage : permet de sélectionner l’interface sur laquelle le serveur est activé (normalement eth1)
    • Début d’intervalle / Fin d’intervalle : plage d’adresses IP pouvant être attribuées aux hôtes
    • Durée du bail par défaut (minutes) : durée minimale pour la durée du bail
    • Baux maximum : nombre maximum de baux pouvant être attribués
    • Suffixe du nom de domaine : si les hôtes sont insérés dans le réseau géré par le contrôleur de domaine
    • Passerelle par défaut : adresse IP du routeur ou du PBX (dans le cas d’une interface LAN)
    • Serveur DNS primaire / secondaire: adresses des serveurs DNS
    • Serveur NTP primaire / secondaire: adresses des serveurs NTP
    • Serveur WINS primaire / secondaire: adresses des serveurs WINS
    • Refuser les clients inconnus: si cette option est activée, les adresses IP ne sont pas automatiquement attribuées aux hôtes inconnus


Toutes les adresses IP attribuées aux appareils par le serveur DHCP sont affichées dans la table “Leases” ci-dessous.


3.7. Client SMTP

Aller dans Paramètres> Système> Client SMTP

Le client SMTP permet au PBX d’envoyer des notifications concernant les messages vocaux, les appels manqués, les demandes de messagerie instantanée, les enregistrements d’appels, les faxes etc.

Pour ajouter un profil SMTP :

  1. Sélectionner “Défaut” et cliquer sur “Modifier”
  2. Renseigner les champs :
    • E-mail de l’expéditeur : adresse mail utilisée par le PBX pour envoyer des emails
    • Mail Serveur SMTP : adresse du serveur SMTP utilisée par l’entreprise
    • Port : port d’écoute du serveur SMTP
    • Utilisateur : nom d’utilisateur pour se connecter au serveur
    • Mot de passe : mot de passe pour se connecter au serveur
    • Domaine HELO : domaine défini pour l’envoi des emails. La valeur par défaut est “localhost”, à modifier si les filtres anti-spam du serveur SMTP empêchent l’envoi du message.
    • Activer TLS : active le protocole TLS pour sécuriser la connexion au serveur
    • Activer STARTTLS : active l’option STARTTLS si celle-ci est fournie par SMTP
  3. Cliquer sur “Sauvegarder”

Pour vérifier que les paramètres entrés sont corrects, sélectionner le profil SMTP que vous venez de créer et cliquer sur “Test”.

Vous devriez recevoir l’email suivant:


3.8. CDR (Enregistrement des données d’appels)

Aller dans Paramètres > Système > CDR

Le PBX Wildix prend en charge 3 modes de stockage des CDR :

    • Serveur externe Microsoft SQL : MySQL ou MSSQL.

Le serveur doit avoir été installé précédemment et doit être joignable par le PBX.

    • Base de données interne : CDR SQLite.

Les CDR sont stockés sur le PBX (sur le support spécifié pour le stockage des CDR, sur la clé USB dans notre cas).

Important : pour les PBXs modèle WGW90 et supérieurs avec un grand nombre de communications, l’option MySQL (ou MSSQL) est recommandée.

    • fichier CSV

Étape 1. Connexion à la base de données

Les onglets “CDR MSSQL”, “CDR MySQL”, “CDR SQLite” et “CDR CSV” permettent de se connecter à une base de données interne ou externe pour sauvegarder les CDR. Les 4 modes de stockage peuvent être activés en même temps.

Configurer au moins un backend (MSSQL / MySQL /SQLite).

Exemple de configuration MSSQL/MySQL :

    • Activé : cocher la case pour activer le backend
    • Nom du host : le nom ou l’adresse IP du serveur distant
    • Nom de base de données : la base de données existante dans laquelle les CDR sont enregistrées
    • Nom de la table CDR : nom de la table créée par le PBX sur la base de données distante
    • Utilisateur : l’utilisateur se connectant au serveur de bases de données
    • Mot de passe : le mot de passe utilisé pour se connecter au serveur
    • Port : indiquer le port utilisé

Étape 2. Sélectionner le backend pour stocker les CDR.

Le premier onglet “Paramètres” vous permet de sélectionner le backend utilisé pour les statistiques CDR. Un seul backend doit être sélectionné.

Pour chaque backend un journal est affiché dans la partie droite de l’écran, montrant l’état actuel ainsi que les éventuels problèmes et erreurs.

Après avoir activé le backend pour stocker les CDR, le PBX peut enregistrer l’historique des appels. L’historique des appels est accessible depuis les applications Collaboration, téléphones Wildix (WP et W-AIR), applications pour iOS et Android.


3.9. SIP-RTP

Aller dans Paramètres > PBX > SIP-RTP

Les paramètres par défaut présents sur cette page sont configurés conformément au protocole VoIP.

Vérifier les paramètres suivants :

    • Découverte automatique de l’adresse IP externe : permet de découvrir automatiquement l’adresse IP publique grâce au site internet de DynDNS.
    • URL du site de DynDNS : ici, il est possible d’indiquer l’URL du service utilisé pour découvrir l’adresse IP (par défaut : http://checkip.dyndns.org/)

Noter qu’il est possible d’accéder à votre PBX par son adresse publique grâce à son nom de domaine wildixin.com (Paramètres > Système > Réseaux, section “Hosts” et entrer le nom du PBX dans le champ “Nom du système”).

    • Port externe sécurisé (par défaut 443) : cette option vous permet d’entrer un autre port à utiliser pour les connexions TLS
    • Langue : paramètres de langue du PBX (noter que la langue de l’interface WMS se configure dans Utilisateurs : double-cliquer sur l’utilisateur “admin” et sélectionner la langue dans la liste.)
    • Activer l’utilisation des codecs large bande sur le LAN : les codecs sont choisis automatiquement par le système, normalement la priorité est donnée aux codecs non compressés (G.711) pour les connexions rapides (LAN) et aux codecs compressés (G.729) pour les connexions distantes.

Il est possible de désactiver cette option et l’activer successivement pour les réseaux uniques dans “Réseaux ou il faut forcer l’utilisation des codecs large bande”, pour optimiser l’utilisation de la bande passante dans le réseau VPN, qui est considéré comme un LAN par le PBX.

    • Ajouter automatiquement les nouveaux dispositifs sur les réseaux locaux : doit être activé pour autoriser la configuration automatique des dispositifs Wildix via auto.wildixin.com

Screen Shot 2016-04-28 at 16.41.25.png


DOCUMENTATION

Guide de paramétrage WMS : https://manuals.wildix.com/wms-settings/


3.10. Paramètres généraux du Dialplan

Aller dans Dialplan > Paramètres Généraux

Ce menu vous permet de configurer les paramètres par défaut pour la gestion des appels.

Les paramètres par défaut présents sur cette page peuvent être modifiés si l’opérateur l’exige.

Paramètres:

    • Délai d’attente pour appels en attente : délai en secondes
    • Préfixe pour ligne externe : préfixe pour obtenir la ligne extérieure (0 par défaut)
    • Préfixe international : préfixe d’appel à l’étranger (00 par défaut)
    • Préfixe national : préfixe d’appel dans votre pays (0 par défaut)

Remarque: Les préfixes sélectionnés sur cette page sont utilisés pour la détection correcte de la classe d’appel (voir la section Documentation pour plus d’informations sur la détection des classes d’appel).

    • IMPORTANT! Code pays : sélectionner votre pays pour le bon acheminement des appels entrants et sortants
    • Délai d’attente pour appel interne par défaut : délai d’attente après lequel l’appel est renvoyé à un autre utilisateur (si le renvoi est activé dans les préférences de l’utilisateur) ou terminé
    • Temps d’attente du premier chiffre (sec) : délai après lequel l’appel est terminé dans le cas où l’on ne compose pas de numéro. Le compte à rebours commence lorsque le combiné est décroché.
    • Interdigit délai (secs) : délai en secondes après lequel le numéro est composé automatiquement à moins que l’utilisateur n’appuie sur la touche d’envoi d’appel du téléphone
    • Touche appel : il est possible de choisir #, *, ou Aucune comme touche d’envoi
    • Lecture des tonalités lors de la saisie du numéro : permet d’entendre les tonalités DTMF lorsqu’on compose un numéro
    • Qualité de l’enregistrement des messages vocaux / des enregistrements : choisir la qualité et la taille optimales
    • Envoyer un email de notification après la fin de l’enregistrement / Attacher le fichier d’enregistrement dans l’email : activer / désactiver
    • Annoncer la date, l’heure et le numéro de téléphone appelant pour les messages de la messagerie vocale : activer / désactiver
    • Installer un Dialplan variable (voir la section Documentation pour plus d’informations) : ce champ vous permet de définir des variables personnalisées pour le Dialplan. Par exemple: GDIAL_TIMEOUT = 600 (délai global du Dialplan = 600 secondes)
    • Installer un système de numérotation rapide : définir des modèles de numérotation personnalisés. Ce champ doit être modifié si la numérotation interne des utilisateurs diffère du modèle 1XX / 2XX

IMPORTANT: Modifier le «Code de pays» correspondant à votre pays. Cliquer sur “Sauvegarder” pour appliquer la modification.


DOCUMENTATION


Chapitre 4. Configuration du réseau WMS

4.1. Principales caractéristiques du réseau WMS

Réseau WMS est un intra-réseau sécurisé permettant à des collègues dans des bureaux distants de collaborer dans un système transparent et automatique.

Principales caractéristiques

Utilisateurs:

    • Information de présence des collègues et communications internes gratuites (vous ne payez que le prix de la connexion Internet).
    • Nombre illimité d’utilisateurs dans WMS Network.
    • La base de données des utilisateurs réside sur un annuaire LDAP distribué ; chaque utilisateur ajouté au système est immédiatement visible et peut être contacté par d’autres utilisateurs du système.
    • Profils itinérants: les utilisateurs peuvent se déplacer entre les sites tout en gardant le même numéro et leurs configurations ; les employés peuvent toujours être joint au même numéro de téléphone.

Maître et esclaves

    • N’importe quel PBX dans le réseau peut devenir Maître.
    • Toutes les modifications sur un PBX esclave sont d’abord transmises au PBX maître puis communiquées en temps réel à tous les esclaves.
    • Communication directe (peer-to-peer) entre les PBXs.

Auto-rétablissement et survivabilité

    • Survivabilité WMS : continuité des appels internes et externes dans le cas où un PBX dans le réseau (maître inclus) devient indisponible.
    • Auto-rétablissement WMS : en cas de défaillance du PBX Maître, un autre PBX dans le réseau WMS reprend dynamiquement toutes les fonctions du Maître.
    • Survivabilité locale : un PBX esclave déconnecté du réseau peut continuer à opérer, mais sans la possibilité de recevoir les mises à jour des bases de données utilisateurs.
    • Dans le cas où une tentative de connexion directe entre deux esclaves échoue, les PBXs peuvent quand même communiquer, en utilisant le PBX maître comme proxy.

Tous les services disponibles sur chaque site

    • Synchronisation automatique des utilisateurs, des groupes d’appels et de la liste de contrôle d’accès (ACL) entre les PBXs, ce qui permet un gain de temps substantiel lors de la configuration et de la maintenance.
    • Chaque PBX possède ses propres lignes locales, ses propres utilisateurs, ses SVI et ses procédures de Dialplan, mais vous pouvez configurer le Dialplan pour acheminer les appels via n’importe quel PBX du réseau, ce qui vous permet d’utiliser des lignes locales pour appeler depuis un autre pays.

Screen-Shot-2015-12-22-at-13.00.59.png


4.2. Configuration maître et esclave

Important: si les PBXs sont distants et communiquent via Internet, rediriger les ports TCP 443 et UDP 1194 sur le routeur du PBX Esclave vers l’adresse IP du Maître.

Aller dans Paramètres > PBX > Réseau WMS.

Configuration Maître

    • PBX en mode : Maître
    • MTU : taille maximale de l’unité de données de protocole pouvant être transmise sur le VPN (MTU = maximum transmission unit)
    • Login : configurer l’identifiant (doit être identique sur le Maître et les esclaves)
    • Mot de passe : configurer le mot de passe (doit être identique sur le Maître et les esclaves)

Configuration Esclave

    • PBX en mode : Esclave
    • IP PBX Maître : indiquer l’adresse IP WAN du PBX Maître (ou son nom de domaine *.wildixin.com)
    • MTU : identique à celui du PBX Maître
    • Login : identique à celui du PBX Maître
    • Mot de passe : identique à celui du PBX Maître

Remarque : Aller dans Utilisateurs > PBXs pour afficher les PBXs de votre réseau WMS; vous trouverez sur cette page les adresses URL par lesquelles vous pouvez accéder à chaque PBX dans votre réseau WMS

NOTE : L’activation du réseau WMS effacera tous les utilisateurs et groupes de l’Esclave.

Si vous activez le réseau WMS sur un PBX Esclave déjà utilisé, les utilisateurs et groupes seront supprimés de l’Esclave. Pour restaurer ces utilisateurs existants, suivre ces étapes:

  1. Exporter les utilisateurs de l’Esclave sur un fichier CSV
  2. Activer le réseau WMS
  3. Importer le fichier CSV des utilisateurs de l’étape 1 sur le Maître
  4. Se connecter à l’Esclave et déplacer les utilisateurs exportés lors de l’étape 1 du Maître vers l’Esclave

Chapitre 5. Utilisateurs


Il est possible d’ajouter des utilisateurs manuellement ou de les importer depuis MySQL / MSSQL, LDAP / AD, Google, Office 365, Exchange Server, ou depuis un fichier .csv.

5.1. Ajouter / Importer des utilisateurs

Aller dans Utilisateurs > Utilisateurs

Cliquer “+” pour ajouter un nouvel utilisateur et saisir ses paramètres dans le tableau:

    • Utilisateur : sélectionner le type d’utilisateur
      • Admin – Administrateur du système avec accès à WMS
      • Utilisateur – Utilisateur standard
      • Fax – prise en charge du protocole T.38 pour le FXS (téléphones et faxes analogiques)
      • Park location – utilisé pour la fonction de parking (pour plus d’informations, consulter le manuel: https://manuals.wildix.com/parking-feature/)
    • Nom : nom et prénom
    • Login : utilisé pour l’intégration AD (voir la Documentation sur l’importation des utilisateurs)

DOCUMENTATION :


  • Téléphone : le numéro de l’extension (normalement au format 1XX, 2XX)
  • Fax et Office : numéro DID pour faxes et appels

Remarque : c’est le numéro pour appeler l’utilisateur depuis une ligne extérieure


DOCUMENTATION :

Le serveur Fax/SMS est activé par défaut sur tous les PBX Wildix et vous permet de :

    • Envoyer des faxes et des SMS depuis Wildix Collaboration
    • Envoyer des faxes depuis les diverses applications Mac OS X et Windows
    • Envoyer des SMS via un PBX distant dans WMS Network
    • Utiliser les services Fax2Mail
    • Utiliser les services Mail2Fax et Mail2SMS

Guide rapide du serveur Fax : https://manuals.wildix.com/fax-server-quick-guide/


    • Email : adresse email de l’utilisateur pour les notifications (messagerie vocale, enregistrement des appels)
    • Mobilité : numéro de portable de l’utilisateur pour la gestion de l’extension en mode nomade

Remarque : cette fonctionnalité permet aux utilisateurs de recevoir sur leur téléphone portable les appels entrants sur leur extension, voir Astuce 7 pour plus de détails.

    • Dialplan : procédure de plan de numérotation pour les appels sortants (valeur par défaut : “users”)

Remarque : si des appels sortants doivent être traités différemment, créer une ou plusieurs procédures dans Dialplan > Procédure du Dialplan et assignez les aux utilisateurs

    • Dialplan du fax : plan de numérotation pour l’envoi de faxes depuis Wildix Collaboration (valeur par défaut : “users”)
    • Langue : la langue de l’interface utilisateur WMS / Collaboration
    • Profil : groupe de l’utilisateur pour les droits d’accès et autorisations (ACL)

Remarque : par défaut, les utilisateurs nouvellement créés appartiennent au groupe “défaut”; aller dans Utilisateurs > Groupes et sélectionner le groupe “ défaut ” pour visualiser les autorisations de ce groupe d’utilisateurs.


DOCUMENTATION :

GUIDE de gestion des ACL et des classes d’appels : https://manuals.wildix.com/acl-and-call-classes/

Vous trouverez dans ce manuel des informations sur :

    • la gestion des droits utilisateurs : restriction de certaines destinations d’appels ou de certains services de Communications Unifiées
    • la gestion des autorisations des administrateurs de PBX (utilisateurs du PBX de type “admin”) pour gérer les PBX et accéder à certains menus de WMS
    • les pays pris en charge et la gestion des classes d’appels

    • Département d’entreprise : cette ligne est utilisée pour les notes *

* IMPORTANT : dans l’interface Wildix Collaboration, les utilisateurs sont regroupés soit par “Profil” soit par “Département” (si ce dernier est renseigné)

Screen Shot 2016-04-29 at 10.10.45.png

Une fois créés, les utilisateurs apparaissent dans le tableau : Screen Shot 2016-04-29 at 11.08.51.png

Remarque :

La première colonne affiche le type d’utilisateur (admin / utilisateur / fax / parking). La deuxième colonne affiche le statut de l’utilisateur. Actuellement, le statut est grisé, car les utilisateurs n’ont pas de dispositif enregistré sur leurs comptes et ils ne sont pas connectés à Wildix Collaboration.

1 – “+” : ajouter un utilisateur

2 – Modifier : modifier les informations de bases affichées dans le tableau (Nom d’utilisateur, Téléphone, Fax, etc.)

3 – “-” : supprimer un ou plusieurs utilisateurs

4 – Installer des mots de passe : définir les mots de passe des utilisateurs

Remarque : vous pouvez définir les mots de passe cependant, pour des raisons de sécurité, il n’est pas possible de visualiser les mots de passe existants. Pour connaître les mots de passe des utilisateurs, utiliser l’option “Exporte CSV” (disponible uniquement pour l’utilisateur admin)

    • WEB – mot de passe pour accéder à WMS / Collaboration / provisionner les postes Wildix
    • SIP/VoIP – mot de passe pour assigner des dispositifs tiers

Cliquer sur “Générer” pour générer automatiquement un mot de passe complexe (cliquer sur “Afficher” pour voir le mot de passe généré par le système).

Il est également possible de composer votre propre mot de passe, qui doit être composé d’au moins 8 symboles, et au moins une majuscule, une minuscule, un chiffre, un caractère spécial.

5 – Modifier préférences : permet de configurer tous les paramètres de l’utilisateur ainsi que les fonctions du téléphone, voir Astuce 2 pour plus de détails

6 – Envoyer un message de Bienvenue : envoi d’un message à l’utilisateur nouvellement créé contenant les informations de connexion à Wildix Collaboration (URL, identifiant, mot de passe) ; le modèle du message est personnalisable

7 – Déplacer les utilisateurs vers un autre PBX : apparait seulement dans le cas d’un réseau WMS, permet de sélectionner un ou plusieurs utilisateurs et les déplacer vers un autre PBX du réseau.

IMPORTANT : doit être fait depuis le PBX de destination, afin de conserver la photo de profil et les paramètres de l’utilisateur.

Exemple : l’utilisateur 100 est sur le PBX A et doit être déplacé vers le PBX B : se connecter sur le PBX B, sélectionner l’utilisateur 100 et cliquer sur “Déplacer les utilisateurs vers un autre PBX”

8 – Exporte CSV (disponible uniquement pour l’utilisateur admin) : enregistrer sur votre PC un fichier CSV contenant les informations des utilisateurs.

Remarque : permet à l’admin de connaître les mots de passe des utilisateurs.

9 – Importer : importer des utilisateurs depuis MySQL / MSSQL, LDAP / AD, Google, Office 365, Exchange Server ou un fichier CSV.


DOCUMENTATION:

Importer des utilisateurs et des annuaires depuis MySQL / MSSQL / LDAP / AD / Office 365 / Google / Exchange Server : https://manuals.wildix.com/import-of-contacts-and-users/


10 – Champ de recherche

11 – Sélection du PBX : dans le cas d’un réseau WMS, permet de voir uniquement les utilisateurs du PBX sélectionné ou bien tous les utilisateurs de tous les PBX du réseau VMS.

REMARQUE : pour des raisons de sécurité, les utilisateurs admin ne peuvent pas modifier d’autres admins et définir leurs mots de passe (cette option est uniquement disponible pour le super administrateur)


Astuce 2: Préférences des utilisateurs

Remarque : toutes les fonctions peuvent être modifiées directement par l’utilisateur via l’interface Collaboration (dans Paramètres) à l’exception de “Messagerie vocale partagée ” et “Hotline” ; la section “Fonctions” peut également être modifiée depuis les téléphones Wildix (WP).

Fonctions : fonctions du téléphone pour les différentes classes d’appel

    • Classes : sélectionner la classe d’appel (interne / externe / liste blanche / liste noire…) avant de modifier les fonctions téléphoniques ci-dessous ; les fonctions du téléphone seront appliquées uniquement à la classe d’appel sélectionnée
    • Refuser tous les appels
    • Renvoi d’appel si occupé / Renvoi d’appel si non disponible / Renvoi d’appel systématique : activer le renvoi d’appel si l’utilisateur est occupé / indisponible / tout le temps ; Entrer le numéro de destination ou le mot VOICEMAIL dans le champ
    • Double appel : permet de recevoir plus d’un appel à la fois
    • Délai d’appel écoulé : si activé, l’appel est terminé en cas de non- réponse dans le délai spécifié (indiquer le délai en secondes dans ce champ)
    • Gestion de l’extension de Mobilité : quand cette option est activée, l’appel est transféré vers le numéro de portable de l’utilisateur (son numéro de portable doit être renseigné) après le délai spécifié (indiquer le délai en secondes dans le champ)

Voir le document “Mobility guide” (section “Mobilité Entreprise”): https://manuals.wildix.com/#uc

    • Confirmation de Mobilité : quand cette option est activée, l’utilisateur est notifié de l’identité de l’appelant lorsqu’il reçoit un appel sur son numéro portable et doit composer étoile pour accepter l’appel.
    • Notifier les appels manqués via e-mail / à travers le sms : permet d’activer les notifications d’appels manqués via email ou SMS
    • Sonnerie personnalisée : activer cette option et sélectionner la sonnerie pour cette classe d’appels

Remarque : les sonneries peuvent être téléchargées via le menu Sons (plus d’informations dans le chapitre 12.1.2)

Paramètres :

    • Boîte vocale partagée : activer cette option pour abonner cet utilisateur à la messagerie vocale d’un autre utilisateur ; entrer le numéro de l’extension à laquelle abonner l’utilisateur
    • Hotline : quand cette option est activée, le numéro que vous entrez dans ce champ est automatiquement composé quand l’utilisateur décroche le combiné (indiquer le délai en secondes dans le champ correspondant)

REMARQUE : les options “ Messagerie vocale partagée” et “Hotline” sont particulièrement utiles dans un scénario Patron / Secrétaire, permettant aux secrétaires de vérifier les messages vocaux du Directeur et permettant au Directeur d’appeler sa secrétaire en décrochant son combiné.

    • Bip de double appel : quand cette option est activée, l’utilisateur est notifié par un son en cas de second appel entrant
    • Annuaires : permet de sélectionner les annuaires accessibles à l’utilisateur depuis Collaboration et les téléphones Wildix (déplacer les annuaires de la section “Disponible” à la section “Sélectionné”)
    • Pop-up URL : permet de spécifier une URL à ouvrir en cas d’appels entrants / sortants

Exemples :

http://yourhost.com/variable1={param}

“C:\Program Files\Internet Explorer\iexplore.exe” http://yourhost.com/?var1={param}^&var2={param}

variables pris en charge {param}:

{CALLERNUM} – numéro de l’appelant

{CALLERNAME} – nom de l’appelant

{USERNUM} – numéro de l’utilisateur

{USERNAME} – nom de l’utilisateur

{CALLTYPE} – Type d’Appel (entrant / sortant)

{TAGS} – tags de l’appel

Manipulation de variable:

{CALLERNUM:1} – supprime le premier chiffre

    • Touches de fonction : pour configurer les fonctions des touches BLF des téléphones Wildix (WP) Plus d’informations dans le Manuel de Wildix Collaboration (Paramètres > Touches de fonction
    • Société / Bureau d’émission / En-tête de Fax / Logo de la société : paramètres de Fax

Remarque : le serveur de fax est activé par défaut sur votre PBX Wildix

Contacts CTI : sélectionner les utilisateurs apparaissant dans le menu Wildix Collaboration > Collègues (déplacer les utilisateurs de la section “Disponible” à la section “Sélectionné”)


Chapitre 6. Provisionnement des dispositifs

6.1. Modes de provisionnement pris en charge par le PBX Wildix

Le PBX Wildix supporte trois modes d’approvisionnement:

    • Configuration automatique via auto.wildixin.com des dispositifs Wildix connectés au même réseau que le PBX (mode pris en charge par les dispositifs Wildix à partir d’une certaine version de firmware)
    • Auto-provisionnement des dispositifs Wildix connectés au réseau LAN ou à un réseau distant via VPN
    • Provisionnement à distance des dispositifs distants / inaccessibles derrière un NAT / firewall

Dans ce chapitre, nous allons voir comment approvisionner :

    • Les passerelles média Wildix (PRI, BRI, W01GSM, FXO, FXS)
    • Les téléphones Wildix WP4X0
    • Les bornes DECT W-AIR

Une fois l’approvisionnement des dispositifs effectué, suivre la procédure pour assigner les WP4X0 et les ports analogiques aux utilisateurs – voir Chapitre 7.

Pour le provisionnement des WP600A/WP600ACG – aller directement au Chapitre 7.

Une fois le provisionnement des bornes DECT W-AIR effectué, suivre la procédure pour enregistrer les combinés W-AIR décrite dans le chapitre 8.


6.1.1 Configuration automatique via auto.wildixin.com

Auto-configuration des dispositifs Wildix dans le même réseau que le PBX

Pour plus d’informations sur la configuration réseau et WMS, voir Astuce 3.

Pour l’auto-configuration des W01GSM, voir Astuce 4.

Aller dans Dispositifs > Dispositifs

  1. Connecter les téléphones Wildix WP4X0 et les passerelles média au switch.
  2. Les dispositifs approvisionnés apparaissent dans le tableau :

Comment savoir si les dispositifs ont bien été approvisionnés :

    • Une adresse IP leur a bien été attribuée (colonne “Adresse IP”)
    • Le modèle du dispositif est correctement indiqué (colonne “Modèle”)
    • Les téléphones Wildix (WP) affichent “loginX” sur l’écran, ce qui signifie qu’ils sont prêts à être attribués aux utilisateurs (colonne “Téléphone”)

Screen Shot 2016-05-06 at 12.32.46.png

1 – + Ajouter : permet d’ajouter un nouveau dispositif en mode Auto-provisionnement ou Semi-provisionnement

2 – Modifier : permet de modifier un ou plusieurs dispositifs (Sonnerie par défaut des passerelles média FXS, serveur DNS, serveur et zone NTP, paramétrer un VLAN Voix, un VLAN Donnée, la priorité de Classe de Services (RNIS) Voix, la priorité des CoS Donnée et autres paramètres)

3 – “-” : Supprime un ou plusieurs dispositif

4 – Configurer / Synchroniser le dispositif : envoie la configuration vers un ou plusieurs dispositifs

5 – Assigner un utilisateur : attribuer les dispositifs WP4X0 et W01FXS aux utilisateurs

6 – “i” : l’icône “i” et la couleur bleue indique qu’une nouvelle version de firmware est disponible

Pour mettre le firmware à jour : sélectionner un ou plusieurs dispositifs et cliquer le bouton “Configurer/Synchroniser le dispositif” (après la mise à jour du firmware les dispositifs seront rebootés).

7 – Connexion : Activer / Désactiver la connexion au dispositif

Pour activer / désactiver la connexion au dispositif :

  1. Cliquer sur l’icône “Connecter” représentant un triangle vert pour activer la connexion au dispositif
  2. Cliquer sur le lien “Ouvrir” pour se connecter à l’interface web du dispositif
  3. Cliquer sur l’icône “Déconnecter” représentant un carré rouge pour désactiver la connexion du dispositif

Screen Shot 2016-05-05 at 19.11.23.png

8 – Téléphone : “loginX” affiché en face des téléphones WP4X0 et des passerelles média W01FXS indique que les dispositifs ne sont pas attribués aux utilisateurs ; dans le cas contraire le numéro d’extension de l’utilisateur est affiché

9 – Firmware : la version actuelle du firmware

10 – Mot De Passe : mot de passe pour se connecter à l’interface web du dispositif après provisionnement


Astuce 3: Configuration du réseau pour la configuration automatique via auto.wildixin.com

Fonctionnalités :

    • Ajout et provisionnement automatique des dispositifs Wildix pendant une nouvelle installation
    • Ajout et provisionnement automatique des dispositifs Wildix ayant été réinitialisés

Configuration Réseau :

    • Si un serveur DHCP interne est utilisé, il doit renvoyer l’adresse du PBX comme adresse de serveur DNS primaire
    • Si un serveur DNS externe est utilisé, il faut ajouter le bon enregistrement DNS (auto.wildixin.com doit renvoyer l’adresse IP du PBX)
    • Si un serveur DHCP externe est utilisé, il faut utiliser l’adresse PBX en tant que serveur DNS primaire
    • Pour l‘auto-configuration des bornes DECT W-AIR (sauf les stations Small Business), il faut d’abord créer manuellement un réseau W-AIR via l’interface WMS

Configuration WMS :

Deux paramètres présents sur la page SIP-RTP dans Paramètres WMS > PBX permettent d’activer et de personnaliser la fonction d’auto-configuration.

    • Mot de passe pour le provisionnement requis sur les réseaux locaux (activée par défaut) : quand cette option est activée, le système n’approvisionne pas les dispositifs dont les mots de passe sont différents des mots de passe se trouvant sur la page Dispositifs (les mots de passe par défaut sont attribués aux dispositifs pendant la procédure de réinitialisation)
    • Ajouter automatiquement les nouveaux dispositifs sur les réseaux locaux (activée par défaut) : quand cette option est activée, les appareils sont automatiquement ajoutés et provisionnés dans les réseaux locaux.

Astuce 4 : Auto-configuration de W01GSM avec auto.wildixin.com

Pour l’auto-configuration de W01GSM suivre cette procédure :

  1. Connecter la passerelle média W01GSM au switch Wildix
  2. Aller sur l’interface web du dispositif
  3. Entrer les informations d’identification pour la première connexion : admin / admin
  4. Aller dans le menu System > System configuration
  5. Entrer l’URL suivante dans le champ “Primary profile URL”:

http://auto.wildixin.com:80/?action=setaps&config=xml

  1. Cliquer sur “Save”
  2. Appuyer sur “Back” sur la page d’invité
  3. Cliquer sur “Provision”

Aller dans WMS > Dispositifs : le dispositif a bien été provisionné


6.1.2 Auto-provisionnement (mode automatique)

Auto-provisionnement des dispositifs Wildix connectés au réseau local (LAN) ou distant (VPN)

Aller dans Dispositifs > Dispositifs

  1. Connecter les téléphones WP4X0 / passerelles média / bornes DECT W-AIR au switch.
  2. Remarque : assurez-vous que les dispositifs ont bien tous reçu une adresse IP du serveur DHCP du réseau (PBX ou serveur DHCP externe).

  3. Cliquer “+Ajouter” pour ajouter un nouveau dispositif
  4. Sélectionner “Mode Automatique” et cliquer sur “Suivant”
  5. Cliquer sur “Scan” (on peut spécifier la plage d’adresse IP pour la recherche)
  6. Sélectionner un ou plusieurs dispositifs dans la liste et cliquer sur “Suivant”
  7. Attendre que le “Statut” du dispositif passe de “Provisionnement” à “Provisionné”

6.1.3 Provisionnement à distance (mode semi-automatique)

Provisionnement à distance des dispositifs distants / inaccessibles derrière un NAT / firewall

Aller dans Dispositifs > Dispositifs

  1. Connecter les téléphones WP4X0 /Passerelles média / bornes DECT W-AIR au switch.
  2. Remarque : assurez-vous que les dispositifs ont bien tous reçu une adresse IP du serveur DHCP du réseau (PBX ou serveur DHCP externe).

  3. Cliquer “+Ajouter” pour ajouter un nouveau dispositif
  4. Sélectionner “Mode semi-automatique” et cliquer sur “Suivant”
  5. Entrer l’adresse MAC du dispositif
  6. Les liens l’approvisionnement ont bien été générés :
  7. Copier l’URL du lien de provisionnement
  8. Remarque: utiliser l’option “Copier l’adresse du lien” pour copier l’adresse complète du lien.

    Exemples de liens d’approvisionnement:

    http://[PBX_IP]/?action=setaps&config=xml (W01GSM)

    http://[PBX_IP]/?action=setaps (autres dispositifs)

  9. Se connecter à l’interface web du dispositif et insérer le lien de provisionnement

EXEMPLE : WP4X0 2015

  1. Identifiants pour la première connexion : admin : admin
  2. Aller dans le menu Upgrade > Advanced
  3. Cliquer sur “Autoprovision”
  4. Le dispositif redémarre (l’écran du téléphone indique que le dispositif est en cours de redémarrage, et suite au redémarrage on peut voir la date et l’heure, les touches programmables et “login0X” affichés sur l’écran du dispositif)


    DOCUMENTATION :

    Procédure d’approvisionnement à distance pour les tous les dispositifs Wildix : https://manuals.wildix.com/guide-to-remote-provisioning-of-wildix-devices/


  5. Aller dans WMS > Dispositifs : le dispositif est maintenant provisionné:

Identifiants pour se connecter à l’interface web du dispositif une fois celui-ci provisionné :

  • Login : admin
  • mot de passe : utiliser la valeur de la colonne “Mot de passe ” dans WMS

Chapitre 7. Attribution des téléphones et des ports FXS aux utilisateurs

Après avoir provisionné les téléphones WP4X0 et les passerelles média FXS, procéder à l’attribution des téléphones aux utilisateurs et des ports analogiques des passerelles média.

Pour l’attribution des téléphones Android WP600A / WP600ACG, suivre la procédure simple décrite dans le chapitre 8.

Pour attribuer des combinés W-AIR aux utilisateurs, suivre la procédure décrite dans le chapitre 9.


7.1. Connection et login des WP600A / WP600ACG

  1. Connecter le téléphone au switch Wildix avec un câble réseau RJ45
  2. Après le redémarrage du téléphone, l’application s’ouvre automatiquement, entrer vos identifiants:
  • Domaine : Adresse IP du PBX (Adresse IP ou nom de domaine)
  • Nom d’utilisateur : numéro d’extension (le nom d’utilisateur ou son adresse email sont également acceptés)

REMARQUE : le mot de passe de l’utilisateur “admin” est également accepté !

REMARQUE : pour connaître le mot de passe de l’utilisateur, aller dans Utilisateurs et cliquer sur “Exporte CSV” (disponible uniquement pour l’utilisateur admin)


DOCUMENTATION :

Manuel de l’utilisateur : https://manuals.wildix.com/fr/wp600a-wp600acg-manuel-dutilisateur/

Fiche technique WP : https://manuals.wildix.com/#phones


7.2. Attribution des téléphones (WP4X0)

Avant d’attribuer les téléphones WP4X0, s’assurer de :

  1. Connecter les téléphones au switch Wildix
  2. Provisionner les téléphones

Il existe plusieurs modes d’attribution des WP4X0 aux utilisateurs :

    • Depuis WMS : réservé à l’administrateur du système
    • Depuis le téléphone en appelant le code de fonction “Login” (par défaut : 99) : pour l’utilisateur ou l’administrateur du système

7.2.1 Attribution des WP4X0 aux utilisateurs via WMS

Aller dans WMS > Dispositifs

  1. Sélectionner un WP4X0 déjà provisionné
  2. Cliquer sur “Assigner un utilisateur”
  3. REMARQUE : l’option “Unknown” permet de déconnecter un téléphone précédemment assigné à un utilisateur.

  4. Sélectionner l’utilisateur dans la liste

Au bout de quelques secondes, “loginX” est remplacé par le numéro de l’extension sur l’écran du téléphone et dans WMS (colonne “Téléphone”):

Le téléphone est assigné et l’utilisateur peut maintenant passer et recevoir des appels.

Pour faire un test appeler le 76 (code de fonction pour le test d’écho).


DOCUMENTATION :

Codes de fonction : https://manuals.wildix.com/wp600a-wp600acg-user-guide/

Il est possible de consulter et modifier les codes de fonctions utilisés par le système dans WMS Dialplan > Codes fonctions:

  • Activer / désactiver / régler les fonctions du téléphone (NPD, renvoi des appels, mobilité etc.) depuis un téléphone analogique
  • Transfert et enregistrement d’appels depuis un téléphone analogique
  • Utiliser la fonction CONTINUITY permettant de transférer un appel actif d’un dispositif Wildix vers un autre
  • Gestion de la messagerie vocale ; Enregistrement d’un fichier audio
  • Utiliser des services tels que : intrusion, intercom, interception d’appel, radiomessagerie, numéro abrégé (pour les contacts de l’annuaire)
  • Modifier l’état des interrupteurs et des plages d’horaires depuis un téléphone analogique, appeler un groupe d’appels ou transférer un appel vers un groupe de réponse
  • Conférence téléphonique ; Test d’écho

REMARQUE : Pour modifier la langue du téléphone depuis l’interface WMS

  1. Aller dans WMS > Utilisateurs et sélectionner l’utilisateur du téléphone
  2. Double-cliquer sur l’utilisateur
  3. Modifier la colonne “Langue” et cliquer sur “Ok”


Au bout de quelques secondes, le téléphone va recevoir sa nouvelle configuration
Sinon, aller dans Dispositif, sélectionner le téléphone et cliquer sur le bouton “Configurer / Synchroniser le dispositif”.


7.2.2 Attribution des WP4X0 aux utilisateurs via le code de fonction

Prendre un téléphone provisionné : “loginX” est affiché à l’écran.

  1. Appeler le 99 depuis ce téléphone (code de fonction “Connexion ”) et suivre les instructions vocales:
  2. Entrer le numéro d’extension de l’utilisateur
  3. Entrer le mot de passe de l’utilisateur

REMARQUE : le mot de passe de l’utilisateur “admin” user est également accepté!

REMARQUE : pour connaître le mot de passe de l’utilisateur, aller dans Utilisateurs et cliquer sur “Exporte CSV” (disponible uniquement pour l’utilisateur admin)

COMMENT ENTRER LE MOT DE PASSE AVEC LE TÉLÉPHONE ?

Entrer les chiffres à la place des lettres minuscules et majuscules et “*” à la place des caractères spéciaux :

    • Au lieu des lettres, appuyer sur les chiffres correspondants sur le clavier du téléphone (par exemple, si vous devez saisir A ou B, appuyer sur “2”)
    • Pas de différence entre les lettres majuscules et minuscules (appuyer sur “2” pour composer A ou a)
    • Appuyer sur * pour tous les caractères spéciaux (pour entrer des symboles comme $,%, &)
    • Appuyer sur le bouton une seule fois pour composer une des options correspondantes à ce bouton (ex : pour composer 2 ou A ou B ou C, appuyer une seule fois sur le bouton “2”). Autrement dit, ce n’est pas la peine d’appuyer 3 fois sur le bouton 2 pour composer C.

EXEMPLE :

Mot de passe : 4Ag7$Z

4 – Appuyer sur “4”

A – Appuyer sur “2”

g – Appuyer sur “4”

7 – Appuyer sur “7”

$ – Appuyer sur “*”

Z – Appuyer sur “9”

REMARQUE :

Dans le menu Utilisateurs, le statut de l’utilisateur auquel le téléphone a été attribué est passé au vert, et le nouveau dispositif est affiché à côté du statut :


DOCUMENTATION :


7.3 Attribution des ports analogiques des passerelles FXS

Avant d’attribuer les ports analogiques des passerelles FXS, s’assurer de :

  1. Raccorder les passerelles à l’alimentation (pour les modèles non-PoE)
  2. Connecter les passerelles au switch Wildix
  3. Connecter les téléphones analogiques
  4. Provisionner les passerelles

DOCUMENTATION :

Outre les passerelles multimédia FXS média permettant de connecter des appareils analogiques, Wildix propose également une passerelle FXO (W04FXO), permettant de connecter des lignes analogiques, ou bien encore d’intégrer un PBX VoIP Wildix dans une infrastructure de système analogique existante :

(également disponible en It / Fr sur https://manuals.wildix.com/#voip)


7.3.1 Attribution des W01FXS

Les passerelles W01FXS sont attribuées via WMS, la procédure est la même que pour les WP4X0 :

Aller dans WMS > Dispositifs

  1. Sélectionner le dispositif approvisionné
  2. Remarque : “loginX” est affiché dans la colonne “Téléphone”

  3. Cliquer sur “Assigner un utilisateur”
  4. Sélectionner l’utilisateur dans la liste et cliquer sur “Sauvegarder”


REMARQUE :

  • Dans le menu Dispositifs, la valeur de la colonne “Téléphone” passe de “loginX” au numéro d’extension de l’utilisateur
  • Dans le menu Utilisateurs, en passant la souris sur l’icône de statut de l’utilisateur, on peut voir qu’il y a une passerelle FXS associée à ce compte.

7.3.2 Attribution des ports W04/24FXS

Aller dans WMS > Dispositifs

Remarque : après avoir provisionné la passerelle, on peut sélectionner la tonalité par défaut pour son pays :

  1. Sélectionner votre ou vos dispositif(s)
  2. Cliquer sur “Modifier”
  3. “Tonalité par défaut” : sélectionner le pays et cliquer sur “Sauvegarder”
  4. Aller dans WMS > Dispositifs > Ports Analogiques

    La passerelle provisionnée est affiché dans le tableau :

  5. Double-cliquer sur la passerelle
  6. Attribuer les ports analogiques aux utilisateurs et cliquer sur “Sauvegarder”

Les ports affectés sont affichés dans le tableau :


Chapitre 8. W-AIR DECT solution

8.1 Introduction

W-AIR est une solution DECT développée sur le protocole CAT-iq, qui permet le transfert de données et de voix sur le canal radio pour offrir une grande variété de fonctions :

    • État de présence des collègues
    • Consultation de répertoires partagés sur le PBX

Wildix propose deux solutions : la borne DECT W-AIR de base (permet de créer des systèmes multicellulaires) et la borne DECT Small Business (uni-cell).

Station base W-AIR Base multicellulaire

 

    • Alimentation PoE
    • Jusqu’à 1000 utilisateurs par système
    • Jusqu’à 30 utilisateurs par base
    • Jusqu’à 250 bases par système
    • Jusqu’à 8 appels simultanés par base
    • Jusqu’à 8 transferts simultanés par base
    • Prise en charge répéteurs
      • Jusqu’à 50 bases = 3 répéteurs
      • 50-125 bases = 1 répéteur
      • 125-1000 bases = pas de répéteur
    • Jusqu’à 5 appels simultanés par répéteur
    • Jusqu’à 100 répéteurs par base

Station base W-AIR Base Small Business (SB) uni-cell :

    • Jusqu’à 8 utilisateurs par système
    • Jusqu’à 4 appels simultanés
    • Jusqu’à 3 répéteurs par base
    • Pas de multicellulaire

Téléphones W-AIR

    • État de présence des utilisateurs
    • Annuaires intégrés
    • Audio HD large bande
    • CAT-iq
    • Haut-parleur
    • Prise jack 3,5 mm
    • Vibration (W-AIR100 et W-AIR150)
    • Bluetooth (W-AIR150)
    • IP65 (W-AIR150)
    • Alarmes protection travailleur isolé (W-AIR150)
    • DECT multi-enregistrement (W-AIR150 et W-AIR100)
    • PTT (Push-to-talk, W-AIR150 et W-AIR100)

DOCUMENTATION


8.2. Création d’un réseau W-AIR

Avant de créer un réseau W-AIR et d’attribuer les téléphones W-AIR aux utilisateurs :

  1. Connecter les bornes DECT W-AIR au switch Wildix.

Remarque : les bornes DECT W-AIR Base (multicellulaires) prennent en charge le PoE, les connecter au switch uniquement, alors que les bornes DECT Small Business (SB) doivent également être connectées à l’alimentation.

  • Provisionner la borne DECT suivant la procédure décrite dans le Chapitre 6.
    • Pour les bornes DECT W-AIR Small Business (SB) : procéder à l’attribution des téléphones W-AIR aux utilisateurs (chapitre 8.3).
    • Pour les bornes DECT W-AIR (mode multicellulaire), suivre la procédure ci-dessous.
  • Aller dans WMS > Dispositifs > Réseaux W-AIR

  • Cliquer sur “+Ajouter”
  • Entrer le nom du réseau
  • Sélectionner l’adresse MAC de la ou les bornes DECT dans la section de gauche et déplacer les éléments sélectionnés dans la section de droite.
  • Cliquer sur “Sauvegarder”
  • Le réseau W-AIR a bien été créé :

    REMARQUE : suivre cette procédure dans le cas où vous avez une seule borne DECT W-AIR Base (multicellulaire) et aussi dans le cas où vous avez plusieurs bornes DECT W-AIR Base (multicellulaires) que vous souhaitez connecter dans un réseau DECT. En cas d’installation multicellulaire, une arborescence DECT est automatiquement créée.

  • Aller dans le menu “Dispositifs”, sélectionner les bases W-AIR et cliquer sur “Configurer / Synchroniser le dispositif”

  • 8.3. Configuration et connexion des téléphones W-AIR

    1. Allumer le téléphone
    2. Aller dans the Menu Connectivité > Enregistrer
    3. Entrer le code “0000” et sélectionner “Ok”

    Veuillez noter que si vous disposez de plusieurs réseaux W-AIR (par exemple, dans un environnement de test), le téléphone peut s’enregistrer sur une borne DECT appartenant à un autre réseau. Dans un tel cas, il est recommandé de tenir le combiné plus près de la borne DECT.

    • Attendre que le téléphone affiche le compte “unknownX” sur son écran.

    Les téléphones enregistrés sont affichés dans WMS > Dispositifs > Réseaux W-AIR, colonne “Les utilisateurs de la passerelle”:

    Le téléphone est maintenant prêt pour la procédure de connexion.

    Suivre la même procédure que pour le WP4X0 pour attribuer le téléphone via le code de fonction 99.

    Noter qu’il est possible d’utiliser le mot de passe de l’utilisateur “admin” pour attribuer le téléphone.


    Chapitre 9. Introduction aux Communications Unifiées

    9.1. Introduction à Wildix Collaboration

    Wildix Collaboration est l’interface utilisateur du PBX Wildix permettant d’accéder aux fonctions de Communications Unifiées sur PC (Mac OS X, Windows, Linux) via un navigateur (tout navigateur supportant le HTML5, cependant Chrome est recommandé, car il prend pleinement en charge le protocole WebRTC).

    Fonctions de base :

      • État de présence des collègues et géolocalisation
      • État de présence personnelle et géolocalisation
      • Appels audio et vidéo
      • Messagerie instantanée et transfert de fichiers
      • Envoi de Faxes et de SMS, messages de mémos et rappels personnels
      • Partage d’écran et prise de contrôle à distance
      • Pas de logiciel client à installer, connexion depuis un navigateur web
      • Annuaires intégrés du PBX
      • Historique des événements
      • Conférence
      • Soft phone (Webphone) intégré
      • Poste opérateur pour la gestion des appels dans un environnement à forte charge

    Première connexion à Wildix Collaboration :

    1. Ouvrir le navigateur (Google Chrome recommandé) et entrer l’adresse URL ou le nom de domaine de votre PBX Wildix (mode HTTPS recommandé) Exemple : https://mycompany.wildixin.com
    2. Entrer l’identifiant et le mot de passe WEB de l’utilisateur et cliquer sur Connexion
    3. Remarque : le numéro d’extension, le nom d’utilisateur et l’adresse email de l’utilisateur peuvent servir d’identifiant

    4. Après avoir accédé à l’interface de Collaboration, suivre les notifications contextuelles pour ajouter des collègues à la liste, activer les notifications de bureau, la géolocalisation, etc.

    DOCUMENTATION


    9.2. Application pour Android / iOS

    Wildix propose des applications mobiles gratuites pour iOS / Android.

    Rechercher “Wildix” dans Google Play Store ou dans Apple iTunes pour télécharger et installer ces applications sur votre appareil mobile.

    Fonctions de base :

      • Appels via VoIP ou GSM vers les contacts de l’annuaire
      • Appels vidéo
      • Service de rappel en mode nomade
      • Messagerie instantanée
      • Rappels virtuels pour les utilisateurs
      • Historique des appels disponible en ligne
      • Accès en ligne aux annuaires partagés du PBX
      • Connexion cryptée en HTTPS avec le PBX
      • Notifications push

    Voir les ports à ouvrir en Astuce 7.

    Première connexion à une application mobile Wildix Collaboration :

    1. Lancer l’application
    2. Entrer vos identifiants :
    • Domaine : IP du PBX ou nom de domaine
    • Nom d’utilisateur : extension Nom d’utilisateur ou adresse email
    • Mot de passe : mot de passe WEB de l’utilisateur

    DOCUMENTATION

    Le PBX Wildix est prêt pour la mise en œuvre de la stratégie BYOD (Bring Your Own Device ou “Apporter votre propre appareil”). En sus des applications pour smartphones, Wildix propose une solution Wi-Fi SSO destinées aux entreprises :


    9.3. Analyse des appels et statistiques avec CDR-View

    CDR-View permet une analyse détaillée des activités d’appels des utilisateurs / groupes, des coûts, de l’utilisation des lignes, ainsi que de la durée et du type de tous les appels passés, reçus et manqués.

    Première connexion à CDR-View :

    1. Ouvrir Wildix Collaboration
    2. Aller dans l’onglet Historique et cliquer sur “CDR-View”
    3. Lors du premier lancement de CDR-View, cliquer pour installer le service Intégration
    4. Une fois ce service installé, on peut accéder à CDR-View

    DOCUMENTATION


    Chapitre 10. Configuration du Trunk

    Le PBX Wildix prend en charge :

    • Les trunks SIP : possibilité d’utiliser les services de fournisseurs VoIP (un trunk VoIP est nécessaire)
    • Les trunks PRI/BRI : connexion à des lignes RNIS (passerelle multimédia PRI/BRI)
    • Les trunks FXO : connexion à des lignes analogiques et à des PBX analogiques (passerelle FXO)
    • Les trunks GSM : appels via un réseau GSM, envoi de SMS (passerelle GSM et une carte SIM)

    Chaque trunk est affiché dans la section correspondante de la page :

    • Le Code Pays est affiché pour chaque trunk
    • L’état d’enregistrement en temps réel est affiché (vert indique que tous les paramètres saisis pour la configuration du réseau sont corrects et que le réseau est actif)
    • Les trunks SIP peuvent être entrants ou sortants
    • Pour les trunks GSM, l’état de la puissance du signal est également affiché
    • Pour les trunks BRI/BRI et GSM, l’état de chaque port est affiché

    10.1. Configuration du trunk VoIP

    1. Aller dans WMS > Trunks
    2. Cliquer sur “+” sous la section “SIP”
    3. Entrer les paramètres :
    • Titre: description du trunk
    • Nom de trunk : nom du trunk (optionnel)
    • Login authentication : fourni par l’opérateur VoIP pour authentification (champ obligatoire)
    • Contenu du champ From : hérité de l’en-tête de numéro et utilisé pour le message d’invitation et pour l’enregistrement (si “Domaine opérateur” n’est pas nul), est généralement identique à “Login authentication” (optionnel)
    • Domaine opérateur : hérité de l’en-tête de domaine et utilisé pour le message d’invitation et pour l’enregistrement (optionnel)
    • Adresse et nom d’hôte : adresse ou nom d’hôte du proxy SIP pour les enregistrements sortants ; Sinon entrer “dynamic” pour les enregistrements entrants ; il est possible de spécifier le port dans le champ après le symbole “:” (5060 est utilisé par défaut)
    • Mot de passe : mot de passe pour authentification, fourni par l’opérateur VoIP
    • Routage des Appels : procédure de Dialplan utilisée pour les appels sur ce trunk (“main” par défaut)
    • Code du pays : utilisé pour la normalisation des nombres, spécifier le code du pays où le trunk est utilisé)
    • Habiliter d’enregistrement : active l’enregistrement sortant (activer pour le trunk sortant)
    • Avancés : autres paramètres avancés du trunk, consulter la section documentation pour plus d’informations

    DOCUMENTATION


    10.1.1 Tester un trunk SIP entre 2 PBX

    Si vous ne disposez pas d’un vrai trunk SIP, vous pouvez établir une interconnexion SIP entre deux PBX afin de tester les appels entre ces deux systèmes test. Dans ce cas, un PBX est utilisé pour l’enregistrement sortant et l’autre est utilisé pour l’enregistrement entrant.

    Trunk Entrant (PBX Maitre) :

      • Adresse et nom d’hôte : dynamic
      • Habiliter d’enregistrement : non

    Screen Shot 2016-05-24 at 14.04.41.png

    Trunk Sortant (PBX Esclave) :

      • Adresse et nom d’hôte : IP ou nom de domaine du premier PBX
      • Habiliter d’enregistrement : oui

    S’assurer que les mots de passe et les codecs sélectionnés (Paramètres Avancés) sont les mêmes sur les deux PBX.

    Screen Shot 2016-05-24 at 14.05.36.png

    Le statut devient vert, cela veut dire que les paramètres saisis pour la configuration du réseau sont corrects et que vous pouvez passer des appels entre les deux PBX :


    10.2. Connexion des passerelles multimédia Wildix

    10.2.1 Configuration d’un trunk BRI/PRI

    Avant de configurer un trunk ISDN, s’assurer de :

    1. Brancher les passerelles à l’alimentation (pour les modèles non-PoE)
    2. Connecter les passerelles au switch Wildix
    3. Connecter les lignes téléphoniques aux passerelles
    4. Provisionner les passerelles

    Une fois la passerelle provisionnée, un nouveau trunk apparaît automatiquement dans la section correspondante dans WMS > Trunks (section BRI/PRI).

    Double-cliquer sur le trunk pour en modifier les paramètres.

    Vérifier les paramètres suivants :

      • Ton par défaut
      • Code du pays
      • Routage des Appels (“main” par défaut – Procédure de Dialplan utilisée pour les appels vers ce trunk)

    DOCUMENTATION :


    10.2.2 Connexion d’une passerelle GSM

    Avant de démarrer la configuration d’un trunk RNIS :

    1. Visser l’antenne dans la prise ANT de la passerelle
    2. Insérer la carte SIM (appuyer sur le bouton jaune pour faire sortir le plateau de la carte SIM) Remarque: s’assurer que le code PIN de la carte SIM est désactivé
    3. Connecter l’interface WAN de la passerelle au switch Wildix
    4. Provisionner la passerelle

    Une fois la passerelle provisionnée, un nouveau trunk apparaît automatiquement dans la section correspondante dans WMS > Trunks (GSM/UMTS).

    Double-cliquer sur le trunk pour en modifier les paramètres.

    Vérifier les paramètres suivants :

      • Ton par défaut
      • Code du pays
      • Routage des Appels (“main” par défaut – Procédure de Dialplan utilisée pour les appels vers ce trunk)
      • Numéro de SIM : le numéro correspondant à la ligne présente dans la procédure de Dialplan associée
      • Activer la réception des SMS : autorise la réception de messages SMS messages pour la carte SIM (il faut obligatoirement spécifier l’adresse e-mail dans le champ ci-dessous)
      • Email service SMS2EMAIL : adresse e-mail utilisée pour les notifications de nouveaux messages

    Pour plus d’informations sur l’envoi de SMS – consulter le Manuel du Serveur Fax


    DOCUMENTATION :


    Astuce 5 : Faisceau

    Aller dans WMS > Trunks > Faisceau

    Faisceau (les groupes de trunks) permettent la mise en œuvre d’une stratégie de routage intelligente à moindre coût (Least-Cost Routing, LCR).

    Les faisceau ont du sens lorsqu’il y a plusieurs trunks et il faut configurer une certaine priorité dans laquelle les trunks doivent être essayés l’un après l’autre.

    Exemple : vous souhaitez router les appels vers des numéros de portable via le trunk GSM, toutefois vous voulez aussi pouvoir passer un appel même quand le trunk GSM est occupé :

    Dans ce cas l’appel est routé via le trunk GSM, si c’est occupé l’appel est routé via le trunk RNIS.

    Il est possible de supprimer ou d’ajouter des chiffres au numéro appelé, d’établir le nombre maximum d’appels simultanés sur chaque ligne et de définir le délai avant que le système tente de passer un appel via le prochain trunk dans le groupe de lignes.


    Astuce 6 : Listes des prix

    Les listes de prix sont des tableaux que vous pouvez importer sur le PBX au format *.csv pour permettre au système de calculer le coût des appels. Le coût des appels pourra ensuite être vérifié en utilisant l’application CDR-View évoquée dans le Chapitre 9.

    Chaque trunk peut être associé à une liste de prix (première ligne de la fenêtre de configuration du trunk) :

    Screen Shot 2016-05-24 at 14.05.36.png

    Pour ajouter une liste de prix, aller dans WMS > Trunks > Listes de prix

    Exemple de fichier CSV :

    Screen Shot 2016-05-24 at 16.05.12.png

    Dans lequel :

    • dialprefix: préfixe de vérification (le critère de correspondance du préfixe le plus long s’applique)
    • destination: pays de destination de l’appel
    • rate: prix par unité d’appel
    • min_duration: durée minimale d’un appel sans facturation en secondes
    • billing block: unité d’appel
    • connect_charge: frais de connexion
    • start_day: jour de début de la semaine (1 = lundi, 7 = dimanche)
    • stop_day: jour de fin de la semaine
    • start_time: heure de début en secondes à partir de minuit (exemple: 25200 = 7h; va de zéro à 86400)
    • stop_time: Heure de fin en secondes à partir de minuit

    Chapitre 11. Fonctionnement du Dialplan

    Le Dialplan prend en charge le routage de tous les appels entrants et sortants vers la bonne destination. Wildix propose un Dialplan avancé vous permettant de programmer le système pour répondre à vos besoins spécifiques.

    Le Dialplan Wildix est très simple à configurer et à modifier. Dans ce guide, nous allons voir les scénarios de Diaplan les plus populaires, qui sont tous faciles à mettre en œuvre. Wildix offre d’innombrables possibilités, et pour en savoir plus vous pouvez consulter notre documentation, participer à des formations avancées FEA (Field Engineer Advanced), discuter avec d’autres techniciens sur notre groupe Facebook Wildix Tech Wizards et Wildix France Tech Partenaires, et bien sûr faire vos propres tests.


    11.1. Association à des utilisateurs et des trunks

    Nous avons vu précédemment que chaque entité : utilisateur, trunk VoIP, ou passerelle média nécessite d’être associée à une procédure de Dialplan.

    En règle générale, les utilisateurs suivent la procédure “users” (Dialplan interne) pour les appels sortants, tandis que les trunks VoIP et les passerelles média sont associés à la procédure “main” (Dialplan externe) pour router les appels entrants. On peut créer des procédures de Dialplan supplémentaires et les associer à des trunks, des utilisateurs ou bien à d’autres procédures de Dialplan, en fonction des besoins.

    Utilisateurs

    A chaque fois qu’un utilisateur génère un appel, le système vérifie la procédure de Dialplan associée à cet utilisateur.

    Si le “numéro appelé ” composé par l’utilisateur est trouvé dans la procédure de Dialplan associée à cet utilisateur (par défaut : “users”), le système va exécuter les applications du Dialplan qui ont été configurées pour ce numéro appelé, dans l’ordre défini.

    Le “ numéro appelé ” peut être un numéro spécifique ou bien être basé sur un modèle (un préfixe, par exemple, si l’on souhaite router les appels vers les numéros de portables vers un trunk autre que le réseau fixe).

    Passerelles Média et trunks SIP

    Chaque fois qu’un appel entrant arrive sur un SIP trunk ou une passerelle média, la procédure de Dialplan associée à ce trunk (“main” par défaut) est vérifiée. Le système recherche le numéro appelé (correspondance exacte ou bien en fonction d’un modèle) dans la procédure de Dialplan associée à ce trunk.

    Si le numéro correspond, le système va exécuter les applications du Dialplan qui ont été configurées pour ce numéro appelé, dans l’ordre défini.

    De cette façon on peut par exemple décider de router les appels entrants sur votre numéro d’assistance technique vers un groupe de réponse constitué de techniciens du helpdesk. Si le même numéro est utilisé pour le fax et les appels, on peut configurer le système pour détecter les faxes entrants, et si un fax n’est pas détecté, router l’appel vers une secrétaire ou un réceptionniste, ou bien vers le Serveur Vocal Interactif (SVI). Voilà juste deux exemples, mais les possibilités sont infinies…


    11.2. Ajouter et modifier des procédures de Dialplan

    Aller dans menu Dialplan > Procédures du Dialplan.

    Deux procédures sont présentes par défaut dans ce menu :

      • main (associée aux trunks VoIP et aux passerelles média)
      • users (associée aux utilisateurs)

    On peut modifier ces procédures, ou en ajouter de nouvelles pour les associer à des utilisateurs (dans WMS > Utilisateurs, double-cliquer sur l’utilisateur) ou à des trunks (dans WMS > Trunks, double-cliquer sur le trunk).

    Pour modifier une procédure existante : double-cliquer sur la procédure.

    Pour ajouter une nouvelle procédure : cliquer “+”.

    On peut ajouter plusieurs numéros appelés devant être vérifiés dans la même procédure de Dialplan.

    Pour ajouter un nouveau numéro appelé, cliquer sur “Ajouter un numéro”:

    Screen Shot 2016-12-26 at 12.46.30.png

    Pour ajouter une application de Dialplan (une opération à exécuter pour ce numéro appelé), cliquer sur “Ajouter une application” : Screen Shot 2016-12-26 at 12.49.09.png

    De cette façon, on peut avoir plusieurs numéros appelés dans la même procédure de Dialplan et plusieurs opérations à exécuter (applications de Dialplan) pour le même numéro appelé. Les applications de Dialplan sont exécutées dans l’ordre défini, et cet ordre peut être modifié quand on veut en utilisant le glissé / déposé. Screen Shot 2016-12-26 at 12.50.30.png

    Pour afficher la liste déroulante des applications de Dialplan associées à un numéro appelé, cliquer sur le signe “+” situé à gauche de ce numéro appelé.

    Screen Shot 2016-12-26 at 12.51.28.png

    Pour effacer un numéro appelé, cliquer sur le signe “-” situé à droite du numéro appelé.

    Pour supprimer une application de Dialplan, cliquer sur le signe “-” situé à droite de l’application.


    11.3. Correspondance des numéros appelés

    Chaque procédure de Dialplan peut contenir de multiples numéros appelés.

    Exemple de Dialplan “main” (associé aux trunks) :

    Une société utilise 3 numéros : un pour l’assistance technique, un pour les ventes et un pour les faxes, ces trois numéros peuvent être ajoutés dans la procédure de Dialplan “main”, et en fonction du numéro appelé, le système va router l’appel vers la destination voulue.

    Exemple de Dialplan “users” (associé aux utilisateurs) :

    Les appels passés par des utilisateurs peuvent être routés via des trunks ou groupes de trunks différents selon qu’ils soient des appels internationaux, des appels vers des portables, des appels vers un pays où votre société possède une succursale et un PBX, etc.

    Par exemple, les numéros de portables français commencent par 6 et 7. On peut ajouter la règle “[6-7].” en tant que numéro appelé dans la procédure “users” et si un utilisateur appelle un numéro commençant par 6 ou 7, le système va alors router cet appel vers un autre trunk contrairement à un appel vers une ligne fixe.

    Un autre exemple : une société ayant une succursale en France peut router tous les appels vers la France (commençant par un préfixe français) via son PBX distant situé en France et les appels seront alors traités comme des appels locaux et non plus internationaux, ce qui permet de faire de sérieuses économies sur les factures télécom.

    Un numéro appelé peut être :

      • Une correspondance exacte : un numéro de téléphone (numéro d’extension ou numéro externe), exemple: 1220.
      • Modèle : une séquence de nombres et de caractères spéciaux permettant de faire correspondre tous les numéros qui répondent aux critères spécifiés, exemple : 12XX – tout nombre de quatre chiffres commençant par “12” (1200, 1211, 1245 etc.)

    Syntaxe pour les modèles :

      • X (X majuscule) : n’importe quel chiffre de 0 à 9
      • . (point) : un ou plusieurs caractères entre 0 et 9 de n’importe quelle longueur
      • [ ] (crochets): n’importe quel chiffre parmi ceux présents dans les crochets
      • Z (Z majuscule) : n’importe quel chiffre de 1 à 9
      • N (N majuscule) : n’importe quel chiffre de 2 à 9
      • ! (point d’exclamation) : zéro ou plus caractères

    Exemples :

      • 0. – les numéros commençant par zéro suivi par un chiffre ou une série de chiffres (usage typique : diriger les appels vers lignes extérieures)
      • 1XX – les numéros commençant par 1 suivi de 2 autres chiffres, ex : 125, 167
      • [37]2X – les numéros commençant par un 3 ou un 7, suivis par 2 puis par n’importe quel autre chiffre, ex : 326, 728
      • X. – tous les appels de tous les numéros
      • [1237-9] – correspond à 1,2,3,7,8,9
      • XXX! – Tous les numéros contenant trois caractères ou plus (alors que XXX. correspond à tous les nombres contenant au moins quatre caractères)

    Destination “default”

    Le numéro d’appel “default” peut être ajouté quand il est nécessaire d’inclure tous les numéros appelés possibles. Attention ! Normalement le numéro “default” sert à notifier l’appelant que le numéro appelé est incorrect (aucune correspondance trouvée dans la procédure de Dialplan pour ce numéro)


    11.4. Procédures incluses

    La section “Procédures incluses ” permet d’ajouter les numéros appelés qui doivent être analysés à la fin de la procédure en cours.

    De cette façon, on peut définir l’ordre correct d’exécution des opérations quand plusieurs modèles sont en conflit dans la même procédure de Dialplan (préfixes des numéros appelés, par exemple).

    Exemple : pour distinguer les appels nationaux des appels internationaux quand “0” est le préfixe pour appeler les lignes extérieures, et que “000” est le préfixe pour les appels internationaux :

    “0.” pour les appels externes et “000.” préfixe pour les appels internationaux sont en conflit, “0.” étant valide à la fois pour les appels commençant par 0 et par ceux commençant par 000.

    Pour résoudre ce problème :

    1. Créer une procédure “nationale” contenant les numéros appelés commençant par “0.”
    2. Créer une procédure “internationale” contenant les numéros appelés commençant par “000.”
    3. Ajouter “nationale” aux “ Procédures incluses ” dans la procédure “internationale”

    Ainsi, le système vérifie si le numéro appelé correspond à la séquence “000.” et si ce n’est pas le cas, il vérifie si le numéro appelé correspond à la séquence “0.”

    Remarque : la procédure “pbxinternal (dialplan utilisateurs et codes fonctionnalités/services) est déjà présente dans la liste des Procédures Incluses dans la procédure de Dialplan interne (“users”), et permet par défaut aux utilisateurs de s’appeler entre eux et d’utiliser les codes de fonctions du système, et qui est analysée seulement après le contenu de cette procédure de Dialplan :


    Screen Shot 2016-12-26 at 12.52.30.png


    11.5. Applications de Dialplan

    Les applications des Dialplan sont les opérations (règles) exécutées l’une après l’autre (dans l’ordre défini par vous) quand le numéro appelé a une correspondance dans la procédure de Dialplan.

    Beaucoup d’applications de Dialplan permettent la modification du numéro appelé à la volée. Beaucoup d’applications de Dialplan nécessitent d’être associées à une autre procédure de Dialplan.

    Exemple :

    Une société possède son siège social en Allemagne et une succursale en France. Elle souhaite router les appels vers les numéros français par son PBX distant installé en France. PBX Allemand, procédure “utilisateurs” :

    Ajouter le préfixe français en tant que numéro appelé puis ajouter l’application de Dialplan “Appel d’un PBX distant” (dans notre exemple ci-dessous, (“Esclave” (slave) est le nom du PBX français, et “users” est le nom de la procédure présente sur le PBX français) :

    Screen Shot 2016-12-26 at 12.59.31.png

    L’appel est routé par le PBX français, donc dans la procédure spécifiée “users” se trouvant sur le PBX français, la correspondance pour le numéro appelé “00033.” doit être présente.

    PBX Français, procédure “utilisateurs”:

    Ajouter le même numéro appelé “00033.” Et cliquer sur “installer” pour modifier ce numéro appelé :

    Screen Shot 2016-12-26 at 13.12.36.png

    Voici le résultat obtenu : l’appel est routé vers le PBX français, et avant d’appeler le trunk “local”, le système supprime les 5 premiers chiffres du numéro appelé (le numéro est donc normalisé), de sorte que le numéro appelé qui était au format international (par exemple, 000331234567890) devient un numéro français local (1234567890).

    Screen Shot 2016-12-26 at 13.14.07.png

    De la même façon, beaucoup d’autres applications de Dialplan permettent de modifier le numéro appelé, ou nécessitent d’être associées à une autre procédure de Dialplan présente sur le même PBX (ou un autre PBX distant, comme dans l’exemple précédent). Modification d’un numéro appelé

    Exemple : le numéro appelé est le 0323111

    Sélectionner l’application de Dialplan permettant de modifier le numéro appelé, par exemple “Composer le téléphone ” → “installer”:

      • “Enlever” – “2” : les deux premiers chiffres sont supprimés, le numéro appelé devient 231111
      • “ajouter chiffres devant” – “00”: “00” est ajouté au début du numéro appelé qui devient 0023111
      • “Personnaliser”: on peut totalement changer le numéro appelé, par exemple, saisir 1234 : le numéro appelé devient 1234

    Screen Shot 2016-12-26 at 13.20.46.png

    Sauter dans une autre procédure

    De la même façon, beaucoup d’applications de Dialplan permettent de sauter dans une autre procédure de Dialplan.

    Exemple : gérer les appels entrants différemment quand ils arrivent en dehors des heures ouvrables.

    Créer une Plage Horaire dans WMS > Dialplan > Plages Horaires / Switch et définir un état “vérification des plages horaires”. A chaque fois que cette plage horaire est vérifiée dans le Dialplan, le système vérifiera si les bureaux sont fermés ou pas selon cette plage horaire.

    Modifier la procédure “main” et ajouter l’application “Vérification de la plage horaire” pour le numéro de téléphone du bureau (réception) . Si l’appel arrive en dehors des heures spécifiées, le Dialplan va router l’appel vers une autre procédure nommée “bureau_fermé”. Il faut alors créer cette procédure dans laquelle le système va par exemple diffuser un message vocal à l’appelant puis diriger l’appel vers la messagerie vocale.

    Screen Shot 2016-12-26 at 15.33.20.png


    DOCUMENTATION:

    Dialplan applications guide with practical exemples : https://manuals.wildix.com/dialplan-applications/


    Chapitre 12. Exemples concrets de Dialplan


    Dans ce Chapitre nous allons voir comment utiliser les applications de Dialplan les plus répandues pour gérer les appels entrants et sortants.

    12.1. Dialplan Externe: “main”

    12.1.1 Router les appels entrants vers un groupe de réponse)

    Pour créer des routes d’appels, aller dans WMS > Dialplan > Groupes de Réponse

    1. Cliquer sur “+” pour ajouter un nouveau groupe d’appel
    2. Saisir le nom du groupe d’appel
    3. Sélectionner les extensions dans la liste de droite et les déplacer dans la liste de gauche
    4. Cliquer sur “Sauvegarder”

    Screen Shot 2016-12-26 at 15.36.53.png

    Screen Shot 2016-12-26 at 15.37.48.png

    Il est possible d’affecter des extensions à plusieurs groupes. On peut ajouter des utilisateurs présents sur tous les PBX dans le réseau WMS à des groupes d’appels.

    Sélectionner le groupe et cliquer sur “Modifier la stratégie” pour modifier la stratégie de distribution des appels.

    On peut maintenant modifier la procédure “main” pour permettre au Dialplan de router les appels entrants passés sur le numéro d’assistance technique vers le groupe d’appel nommé “assistance_tech”:

    Exemple : Screen Shot 2016-12-26 at 15.42.45.png

    On peut :

      • Configurer un délai après lequel la prochaine application Dialplan sera exécutée
      • Sélectionner un message pour l’opérateur donnant des informations sur l’appel en cours (exemple d’un message audio qu’un opérateur peut entendre : “appel à l’assistance technique ”)
      • Sélectionner une musique d’attente

    DOCUMENTATION:


    12.1.2 Enregistrement et lecture des messages audios

    On peut enregistrer un message vocal pour un opérateur ou bien un message audio qui va être diffusé à l’appelant. Ce message peut être enregistré directement depuis l’interface du Diaplan, et également depuis le menu Sons.

    Exemple : le Dialplan est configuré pour vérifier la plage horaire et router les appels entrants vers une autre procédure de Dialplan quand les bureaux sont fermés. Dans ce cas, le système peut être configuré de sorte à diffuser un message audio à l’appelant puis router l’appel vers la messagerie vocale :

    Screen Shot 2016-12-26 at 15.44.51.png

    Pour enregistrer l’annonce vocale qui va être diffusée à l’appelant, cliquer sur le bouton “…” dans le menu Sons:

    1. Entrer le nom du message (ou de l’annonce) et votre numéro d’extension dans le champ “Téléphone”
    2. Cliquer sur le bouton rouge “enregistrer” : l’appel arrive sur le dispositif associé à votre compte (ex : un téléphone Wildix)
    3. Prendre l’appel et prononcer le message (ex : “ Nos bureaus sont fermés. Votre appel va être transféré vers la messagerie vocale ”). Raccrocher pour enregistrer le message:

    Via ce menu, il est également possible de télécharger des fichiers audios sur le PBX :

    1. Cliquer sur “Choisir un fichier ”
    2. Sélectionner le fichier à charger sur le disque dur local
    3. Cliquer sur “Télécharger”

    WMS prend en charge tous les formats audios courants: mp3, wav, alaw.


    DOCUMENTATION:

    Tutoriel Vidéo : https://manuals.wildix.com/video-tutorials/#wms


    12.1.3 Création d’un switch

    On peut créer des switches (interrupteurs) afin de permettre au système de modifier le routage des appels entrants en fonction du statut du switch.

    Exemples :

      • Scénario Directeur / Secrétaire – le directeur peut activer le switch pour ne pas être dérangé par des appels. Quand le switch est activé, tous les appels sont redirigés vers sa secrétaire ; cette configuration est typiquement appliquée à la procédure “users” pour rediriger les appels des employés destinés au directeur vers la secrétaire, ou groupe de secrétaires. Voir la documentation à ce sujet.
      • Messagerie vocale – Activer ce switch pour rediriger temporairement tous les appels vers la messagerie vocale.
      • Switch 3 états – ce switch a trois états (activé / désactivé / supplémentaire) et permet de router les appels vers 3 procédures de Dialplan en fonction de l’état du switch.

    Aller dans WMS Dialplan > Plages horaires / Switches

    Cliquer sur “+” sous le tableau des Switches pour ajouter un nouveau switch (cliquer sur “+” sous ‘Switch à 3 états’ pour ajouter un nouveau switch à 3 états).

    Exemple :

    Étape 1. Créer un switch pour transférer tous les appels vers la Messagerie Vocale :

    1. Cliquer sur “+” dans la section “Switches” :
    2. Entrer le nom du switch et sélectionner l’état “activé” (vous pouvez modifier l’état du switch depuis la touche BLF du téléphone Wildix ou en appelant un code de fonction)

    Screen Shot 2016-12-26 at 15.46.39.png

    Étape 2. Créer une procédure de Dialplan qui sera exécutée quand le switch est « activé » : Screen Shot 2016-12-26 at 15.49.26.png

    Étape 3. Modifier la procédure “main” pour vérifier l’état du switch avant de router l’appel : Screen Shot 2016-12-26 at 15.50.41.png

    Modifier l’état d’un switch

      • Via un code de fonction : appeler le code de fonction 93 depuis un téléphone WP et suivre les instructions vocales.
      • Depuis la touche BLF du téléphone : appuyer sur une touche de fonction (touche BLF) préalablement configurée.

    Configurer les touches de fonction dans WMS > Utilisateurs (la même opération peut être effectuée via Collaboration Paramétrages > Touches de fonction):

    1. Sélectionnez l’utilisateur et cliquez sur “Modifier préférences”
    2. Aller dans la section “Paramètres” > “Touches des fonctions” et cliquer sur “Switch” pour ajouter un Switch à liste des touches de fonction
    3. Entrer l’identifiant du Switch (ID du switch peut être vérifiée dans WMS > Dialplan > Plages horaires / Switches)
    4. Cliquez sur “Sauvegarder”

    Procéder de la même façon pour configurer un switch à 3 états ou une touche de fonction Plages Horaires.


    DOCUMENTATION :


    12.1.4 Création des Plages horaires

    Pour créer une grille des horaires d’ouvertures pour un bureau :

    1. Cliquer sur “+” dans la section “ Plage horaire ”
    2. Saisir le “Nom de la plage horaire ” et sélectionner l’état “Vérification de la plage horaire” :
    3. Sélectionner la plage horaire puis cliquer sur “Modifier” et indiquer les heures d’ouvertures :

    Screen Shot 2016-12-26 at 15.54.14.png

    Comme pour un switch, il faut créer une procédure séparée qui sera exécutée si l’appel arrive pendant les heures de fermetures selon cette grille horaire.

    On peut ensuite configurer le Dialplan pour passer à une autre procédure quand les bureaux sont fermés :
    Screen Shot 2016-12-26 at 15.56.35.png


    12.1.5 Création d’une arborescence SVI

    Les réponses vocales interactives (SVI, serveur vocal interactif) sont une technologie permettant aux humains de « dialoguer » avec des systèmes téléphoniques au moyen de tonalités DTMF. Un exemple de SVI est par exemple un appel où l’appelant va entendre “Appuyez sur 1 pour entendre le menu en anglais , appuyez sur 2 pour entendre le menu en Français”, et l’appel est ensuite routé vers des destinations différentes en fonction du choix de l’appelant.

    L’arborescence graphique IVR de Wildix est facile à gérer et peut être à multiples niveaux. On peut définir un noeud (ou niveau) dans l’arborescence IVR en tant qu’action ou en tant que sous-menu:

      • Sous-menu est un noeud intermédiaire qui amène l’appelant au niveau suivant de SVI. Vous pouvez configurer le système pour lire un fichier audio invitant l’appelant à faire un nouveau choix.
      • Action arrête l’exécution du SVI et route l’appel vers la procédure de Dialplan spécifiée, avec possibilité de modifier le numéro appelé.

    Exemple : création d’un SVI à trois niveaux.

    Niveau 1 : Fichier audio invitant l’appelant à presser 1 pour entendre le menu en anglais, 2 pour l’entendre en français.

    Niveau 2, l’appelant appuie sur 1 : un enregistrement audio en anglais l’invite à appuyer sur 1 pour parler au service d’assistance technique, et 2 pour le service des ventes

    Niveau 3, l’appelant appuie sur 1 : l’appel est routé vers un opérateur de l’équipe d’assistance technique parlant anglais

    Niveau 3, l’appelant appuie sur 2 : l’appel est routé vers un membre de l’équipe des ventes parlant anglais

    Niveau 2, l’appelant appuie sur 2: un enregistrement audio en français l’invite à appuyer sur 1 pour parler au service d’assistance technique, et 2 pour le service des ventes

    Niveau 3, l’appelant appuie sur 1 : l’appel est routé vers un groupe de l’équipe d’assistance technique parlant français

    Niveau 3, l’appelant appuie sur 2 : l’appel est routé vers le groupe des Ventes parlant français

    Aller dans WMS > Dialplan > SVI

      1. Cliquer sur “+” pour créer et nommer une nouvelle arborescence SVI. Cliquer sur “Sauvegarder”
      2. Screen Shot 2016-12-26 at 16.02.48.png

      3. Double cliquer sur le SVI pour la modifier :

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.03.24.png

      On peut créer des niveaux (noeuds) pour l’arborescence SVI

      Noeud de premier niveau

      Fichier audio invitant l’appelant à presser 1 pour entendre le menu en anglais, 2 pour l’entendre en français.

      Cliquer sur “Modifier” :

        • Type de noeud : “Sous-menu ” (noeud intermédiaire)

      Action:

        • Fichier audio : sélectionner un fichier audio existant (ou en enregistrer un nouveau)
        • Répétitions : le nombre de fois que ce fichier va être diffusé à l’appelant
        • Délai : après ce délai ( en secondes) , l’action après Timeout est exécutée
        • Code de Retour : code pour revenir au menu précédent

      Action après temporisation :

        • Procédure Routage des appels : sélectionner une procédure Dialplan différente pour router l’appel si l’appelant n’appuie pas sur un bouton dans le délai imparti
        • Numéro appelant : cette option permet de modifier le numéro appelant (une correspondance doit être alors trouvée dans la procédure de Dialplan spécifiée)

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.04.47.png

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.05.04.png

      Noeud de second niveau

      Fichier audio invitant l’appelant à presser 1 pour avoir l’assistance technique, et 2 pour avoir le service des ventes (en anglais s’il a pressé 1, en français s’il a pressé 2)

      Cliquer sur “+” devant le noeud de premier niveau pour ajouter un autre niveau.

        • Numéro : la touche que l’appelant doit presser pour arriver sur ce noeud

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.09.37.png

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.14.17.png

      Noeud de troisième niveau

      Route l’appel vers la destination finale (utilisateur ou groupe).

      Cliquer sur “+” devant un noeud de deuxième niveau pour ajouter un autre niveau, comme par exemple :

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.17.26.png

      Tous ces noeuds vont stopper l’exécution de l’arborescence SVI :

        • Type de noeud : Action

      Action :

        • Numéro appelé : numéro de l’extension

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.18.06.png

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.18.19.png

      Où 123 et 224 sont des extensions de téléopérateurs parlant anglais (123 pour l’opérateur Assistance Technique et 224 pour l’opérateur des ventes) Screen Shot 2016-12-26 at 16.35.13.png

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.36.20.png

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.36.53.png

      Où 111 et 222 sont les numéros appelés présents dans la procédure “IVR” devant être créée séparément. Selon cette procédure, les appels entrants vers le 111 sont routés vers le groupe d’appel d’assistance technique, tandis que les appels entrants vers le 222 sont routés vers le groupe d’appel des ventes : Screen Shot 2016-12-26 at 16.41.40.png

        • Numéro appelé 111: l’appel est routé vers le groupe d’appel « assistance_tech » (si personne ne répond, après 20 secondes l’appel est routé vers la messagerie vocale)
        • Numéro appelé 222: l’appel est routé vers le groupe d’appel « ventes » (idem, si personne ne répond, après 20 secondes l’appel est routé vers la messagerie vocale)

      Voici l’arborescence SVI complète:

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.38.05.png

      Elle peut maintenant être utilisée dans la procédure « Main »:

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.43.34.png


      DOCUMENTATION:


      12.1.6 Gestion des faxes entrants

      Les systèmes Wildix ont la fonctionnalité FAX Server intégrée par défaut. Tous les services de gestion des fax entrants et sortants sont activés sur tous les PBXs Wildix. Consulter la section documentation pour plus d’informations sur l’envoi de faxes. Remarque : vérifier que le client SMTP a été bien spécifié dans Paramètres WMS > Système > Client SMTP

      Fax vers e-mail

      Répond à un appel entrant en utilisant le Serveur FAX et transfère le fax vers un ou plusieurs numéros de fax/ utilisateurs :

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.45.55.png

      Si un numéro d’extension (ex : 101) est spécifié, une copie du fax est envoyée à l’adresse mail de l’utilisateur, et un lien pour télécharger le fax apparaît dans le menu Wildix Collaboration > Historique ainsi que dans CDR-View.

      On peut spécifier plusieurs numéros d’extension / adresses email dans ce champ, séparés par des espaces, et dans ce cas la copie du fax reçu va être envoyée à des destinataires multiples :

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.46.59.png

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.47.25.png

      Tous les faxes reçus et envoyés sont stockés indéfiniment dans l’emplacement de stockage défini dans Paramètres > Système > Sauvegarde.

      Détection de fax

      Remarque : surtout utile lorsque le même numéro est utilisé pour les appels entrants et les faxes

      Répond à l’appel et durant le délai défini dans “délai de détection du fax”, attend la tonalité d’un fax entrant (le système continuant d’exécuter le Dialplan durant ce délai).

        • Délai de détection du fax : saisir le délai d’attente pour la détection du fax en secondes (3 secondes sont suffisantes habituellement)
        • Continuer l’exécution : si activé, le Dialplan continue de s’exécuter sans attendre le nombre de secondes spécifié dans le champ “délai de détection du fax” avant qu’un fax soit détecté (pour éviter un silence de trois secondes pendant que la détection du fax)
        • Procédure : sélectionner la procédure de routage de l’appel si un fax est détecté
        • Numéro (installer) : modifier le numéro appelé (la correspondance doit alors être présente dans la procédure de Dialplan spécifiée)

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.50.03.png

      Dans l’exemple ci-dessus, si un fax est détecté dans les 4 secondes, le système stoppe l’exécution de l’application “Groupe de réponse” et l’appel est transféré vers le numéro appelé “fax” (présent dans la même Procédure de Dialplan “main”), dans laquelle les faxes sont envoyés en tant que emails à des utilisateurs.

      Fax arrivant d’un trunk vers un utilisateur FXS (machine fax)

      Ajouter une application Dialplan “Détection de fax” au cas où le même numéro sert à la fois pour les appels entrants et pour les faxes, sinon on peut utiliser “Aller à”.

      Sélectionner la procédure “pbxfeatures” ou “pbxservices” et modifier le numéro appelé : “Personnalisé” – 90*[fxs_extension_number], exemple : Screen Shot 2016-12-26 at 16.51.27.png

      Où :

        • “pbxfeatures” / “pbxservices” sont des procédures présentes par défaut sur les PBX Wildix permettant la reconnaissance des services et fonctionnalités du PBX (y compris les codes de fonctions)
        • “90” est le code fonction “Fax relay” ; “101” est le numéro d’extension de l’utilisateur FXS

      DOCUMENTATION:


      12.1.7 SDA et DISA

      Les services SDA et DISA permettent à l’appelant d’appeler des utilisateurs du PBX en composant directement leur numéro d’extension.

      Exemple de configuration SDA (Sélection Directe à l’Arrivée)

      :

      Les 8 premiers chiffres sont supprimés du numéro appelé. En fonction des deux derniers chiffres du numéro appelé (1XX), l’appel entrant est alors routé vers l’extension, comme par exemple :

        • Un appel entrant vers le 04611715111 est routé vers l’extension 111
        • Un appel entrant vers le to 04611715112 est routé vers l’extension 112
        • Un appel entrant vers le 04611715122 est routé vers l’extension 122.

      Exemple de configuration DISA:

      Screen Shot 2016-12-26 at 16.58.43.png

        • Numéro appelé “défaut”:
        1. Le système diffuse un message invitant l’appelant à entrer le numéro d’extension
        2. Le système attend pendant 5 secondes que l’appelant entre le numéro d’extension
        3. Si aucune entrée n’est détectée au bout du délai spécifié, l’appel est routé vers un groupe d’appel
        • Numéro appelé “XXX”:

      Si l’appelant entre un numéro d’extension, l’appel est routé vers cet utilisateur


      12.1.8 Rechercher de l’Extension de Mobilité

      Il est possible de configurer le système de façon à reconnaître les utilisateurs du PBX quand ils appellent le bureau depuis leur téléphone portable. Les numéros de portables des utilisateurs doivent être présents dans WMS.

      Grâce à cette fonctionnalité, les appels depuis les portables des employés peuvent être traités de la même façon que ceux passés depuis les postes fixes dans les bureaux.

      Si le numéro appelé correspond au numéro de portable de l’un des utilisateurs du PBX, le Dialplan saute à la procédure prédéfinie pour les appels sortants de cet utilisateur.

      Screen Shot 2016-12-26 at 17.00.01.png

        • “Installer” – “ numéro ” : permet de modifier le numéro appelé pour qu’il corresponde à un numéro présent dans la procédure pour les appels sortants de l’utilisateur en question, comme par exemple la procédure “users”
        • “Installer ” – “Options” – “d” : le système raccroche et rappelle l’utilisateur sur son portable (pour que l’appel soit gratuit pour l’utilisateur)

      12.1.9 Exemple de configuration de procédure “main”

      Dans notre exemple la société a trois numéros de téléphone :

        • +33 176747980 – numéro public pour contacter l’entreprise
        • +33 176747983 – assistance technique
        • +33 176747984 – assistance aux ventes

      Screen Shot 2016-12-26 at 17.23.34.png

      Screen Shot 2016-12-26 at 17.23.40.png

      En cas d’appel entrant vers le “+33 176747980”, les opérations suivantes sont exécutées :

      1. Recherche d’extension mobile. Si le numéro de téléphone de l’appelant est présent dans le champ s “Mobilité” de l’un des utilisateurs du système, le système raccroche et rappelle automatiquement l’appelant
      2. Vérification de la grille horaire “bureau_ferme ”, et si l’appel arrive durant les heures de fermetures des bureaux, alors une autre procédure de Dialplan “ bureau_ferme ” est exécutée
      3. Vérification du switch “ messagerie ”, et si l’état de ce switch est “activé ” alors une autre procédure de Dialplan “ messagerie_vocale ” est exécutée
      4. L’appel est routé vers le SVI “SVI”

      En cas d’appel entrant vers le “+33 176747983”, les opérations suivantes sont exécutées :

      1. Vérification de la grille horaire “bureau_ferme ”, et si l’appel arrive durant les heures de fermetures des bureaux, alors une autre procédure de Dialplan “ bureau_ferme ” est exécutée
      2. Vérification du switch “ Voicemail_switch ”, et si l’état de ce switch est “activé ” alors une autre procédure de Dialplan “ messagerie ” est exécutée
      3. L’appel est routé vers le groupe d’appel “assistance_tech”
      4. Si personne ne répond dans les 20 secondes, alors la procédure de Dialplan “messagerie_vocale” est exécutée.

      En cas d’appel entrant vers le “+33 176747984”, les opérations suivantes sont exécutées :

      1. Vérification de la grille horaire “bureau_ferme ”, et si l’appel arrive durant les heures de fermetures des bureaux, alors une autre procédure de Dialplan “ bureau_ferme ” est exécutée
      2. Vérification du switch “ Voicemail_switch ”, et si l’état de ce switch est “activé ” alors une autre procédure de Dialplan “ messagerie ” est exécutée
      3. L’appel est routé vers le groupe d’appel “ventes”
      4. Si personne ne répond dans les 20 secondes, alors la procédure de Dialplan “messagerie_vocale” est exécutée.

      12.2. Dialplan Interne : “users”

      12.2.1 Exemple de configuration de la procédure “utilisateurs”

      Un exemple de configuration de Dialplan pour les appels sortants :

      Screen Shot 2016-12-26 at 17.21.12.png

        • +XXXX. : Vérifie si le numéro appelé est un numéro de téléphone international (ex : +39). Dans ce cas, le “0” est ajouté comme préfixe par défaut pour la sélection de la ligne sortante.
        • 0[67]. : Vérifie si le numéro appelé est un numéro de portable (Tout nombre commençant par 15, 16 ou 17). Dans ce cas, l’appel est routé via le faisceau “mobile”. Le premier chiffre (0 pour la sélection de la ligne externe) est retiré du numéro appelé.
        • 0X. : L’appel est routé via le trunk “aaa”. Le premier chiffre (0 pour la sélection de la ligne externe) est retiré du numéro appelé.
        • 00039. : Vérifie si le numéro appelé est un numéro de téléphone italien. Dans notre exemple, l’entreprise a un bureau en Italie et l’un des PBX du réseau WMS est installé en Italie. Dans ce cas, il est possible de profiter des lignes réseau présentes sur le PBX distant : l’appel est routé via le PBX installé en Italie, en suivant la procédure “users” présente dans le Dialplan de ce PBX.

      DOCUMENTATION:


      Chapitre 13. Introduction à la solution WebRTC Kite

      Wildix WebRTC Kite est une solution professionnelle pour la communication d’entreprise basée sur la technologie WebRTC qui apporte une communication unifiée sur votre site web.

      Fonctionnalités prises en charge :

        • Messagerie instantanée / transfert de fichiers
        • Appels audio
        • Streaming vidéo
        • Partage d’écran
        • Conférence vidéo

      13.1. Lien personnel Kite pour utilisateurs du PBX

      Le service Wildix Kite permet à chaque utilisateur de PBX d’avoir un lien personnel Kite par lequel il peut être contacté sur Internet via un navigateur.

      Exemples d’implémentation Kite :

        • Bouton de contact sur un site web (modèle HTML simple)
        • Widget (intégré dans le site Web ou dans une page Web distincte)
        • Signature d’e-mail en HTML avec bouton de contact (modèle HTML simple)

      Un exemple d’implémentation de Kite peut être trouvé ici : https://www.wildix.com/fr/contacts-wildix-france/

      L’un des avantages de Kite est son intégration totale avec le système téléphonique Wildix :

        • Les demandes de chat sont gérées aux utilisateurs du PBX via l’interface Wildix Collaboration
        • Les appels audio sont pris en charge par tous les dispositifs Wildix (WP, W-AIR, applications mobiles, Collaboration)
        • Wildix Kite utilise un Dialplan séparé ce qui rend le service facile à personnaliser
        • Les demandes de chat et les appels arrivant depuis le service Kite peuvent être routés vers des agents d’appels ainsi que vers des groupes de réponses.

      DOCUMENTATION:


      13.2. Conférence Vidéo WebRTC

      La conférence vidéo Wildix, également basée sur la technologie WebRTC, permet aux utilisateurs de PBX ainsi qu’aux utilisateurs externes de participer à la conférence via un lien ou un appel téléphonique.

      Fonctionnalités prises en charge :

        • Possibilité de connexion pour les utilisateurs internes et externes via invitation par e-mail, via un lien, ou via un appel audio
        • Messagerie instantanée, conférence audio et vidéo multi- utilisateurs
        • Partage d’écran
        • Partage de document / d’application / de lien
        • Enregistrement de la conférence (chat, audio, vidéo, partage d’écran)
        • Planification des conférences synchronisée avec Google Calendar
        • Désactivation ou réactivation des microphones des participants
        • Allocation dynamique du stream vidéo sur l’orateur

      DOCUMENTATION:


      Chapitre 14. Debugging et dépannage


      Les systèmes Wildix offrent des possibilités de journalisation, de débogage et de dépannage sur plusieurs différents niveaux. Dans ce chapitre, nous ne ferons qu’en survoler les points fondamentaux.


      14.1. Connexion SSH

      La connexion au PBX via SSH permet de visualiser les logs du PBX et d’analyser les problèmes liés à l’activation du PBX, aux enregistrements de trunks, aux opérations de Dialplan, aux permissions ACL, aux appels en échec etc.

      Pour se connecter en SSH on peut utiliser une console (dans Windows, utiliser “Putty” ou autre client SSH) ou bien en cliquant sur l’icône “Terminal” dans le menu supérieur de WMS (disponible pour l’utilisateur “admin”)

        • Pour analyser le journal des appels : sélectionner l’entrée 1 (se connecte au système moteur du PBX)
        • Pour analyser le journal du système : sélectionner l’entrée 5 (ouvre Syslog)
        • Pour les autres opérations avancées: sélectionner l’entrée (Shell)

      Exemple:


      Screen Shot 2016-05-26 at 11.14.13.png


      14.2. Debug du Dialplan

      Cliquer sur l’icône “Debug” dans le menu supérieur, cocher “Debug Dialplan” puis cliquer sur “Sauvegarder”.

      Cela va activer l’enregistrement des journaux et on peut maintenant visualiser les logs Dialplan de chaque appel :



      14.3. Génération de traces

      Paramètres WMS > Outils et Utilitaires > Générer une trace

      Cet outil permet la génération d’une trace au format .pcap* aidant à analyser les éventuels problèmes de trafic VoIP sur le PBX ou sur d’autres interfaces.


      DOCUMENTATION:

      Guide de génération de trace Pcap : https://manuals.wildix.com/wms-settings/#trace


      14.4. Syslog, Réinitialisation et récupération des passerelles média et des téléphones

      Réinitialisation et récupération des WP4X0 : Appuyer sur la touche centrale des touches de navigation et la maintenir enfoncée pendant plusieurs secondes.


      DOCUMENTATION:

      Récupération et réinitialisation des WP4X0 : https://manuals.wildix.com/reset-and-recovery-of-wp410-wp480-wp480g-wp490-wp490g-2015-2016/


      Activer le syslog distant sur les dispositifs Wildix: dans WMS > Dispositifs, double cliquer sur un dispositif provisionné pour le modifier puis sélectionner “Syslog Server” (entrer l’adresse du serveur distant).

      Passerelles RNIS :

      1. Se connecter à l’interface web de la passerelle média, aller dans le menu System > Syslog et activer “ Traces Diagnostic ”
      2. Se connecter en SSH à la passerelle (sur Windows, utiliser “Putty” ou autre client SSH) en utilisant les mêmes identifiants que pour se connecter à l’interface web
      3. Taper “logs on” (à la fin de la session, taper “logs off”)
      4. Passer un appel de test

      Les logs permettent de comprendre les éventuels problèmes, voici ce qui se produit lorsqu’un utilisateur place un appel sortant vers un trunk :

      1. La PBX reçoit une requête de l’utilisateur et la transmet à la passerelle BRI/PRI
      2. La passerelle transmet l’appel à l’opérateur
      3. L’opérateur répond à la passerelle avec le statut “Call Proceeding” pour confirmer la réception de la demande
      4. L’opérateur répond avec le statut “Call progress” pour indiquer que l’appel a été routé vers sa destination
      5. L’opérateur répond avec le statut “Alerting” pour indiquer que la destination est disponible.
      6. L’opérateur répond avec le statut “Setup Confirm” pour indiquer que l’appel a été répondu.

      Si l’appel ne peut pas aboutir, ou que l’opérateur raccroche, la passerelle média reçoit le message suivant : “Unicast RECV Disconnect”

      Vérifier le champ indiquant la raison de la déconnexion d’appel, par exemple: “Cause: Normal call clearing (16)”. Vérifier les codes et les raisons de déconnexion d’appel : http://www.cnes.com/causecodes.html

      14.5. Autre

      • Menu supérieur > Info : le service Monit vous permet de vérifier les performances des services système, CPU, utilisation de la mémoire.
      • Menu supérieur > Ports bloqués : sert à vérifier si des ports requis pour des trunks distants ou des appels sont fermés.

      Astuce 7 : Quels ports il faut ouvrir pour les services Wildix

      Assistance à distance, configuration automatique via auto.wildixin.com

      Assurez-vous que les pare-feux filtrant l’accès du PBX à Internet autorisent bien le trafic vers wmp.wildix.com et vpn2.wildix.com sur le port TCP 443 et sur le port UDP 1194.

      Vérifier que dans Paramètres WMS > Outils et utilitaires > Support à distance est “démarré”

      Réseau WMS

        • Ouvrir le port TCP 443 (ou un autre port sécurisé personnalisé) et UDP 1194 sur le côté du PBX Esclave vers le PBX Maître

      Approvisionnement distants des périphériques

      Ports entrants:

        • TCP 443 (par défaut) ou un autre port externe sécurisé (page SIP-RTP);
        • UDP 5060 – TCP 5061 pour l’enregistrement SIP
        • ports RTP: de 10000 à 15000 (page SIP-RTP)

      Enregistrement de SIP Trunks

      Port sortants:

        • UDP 5060 ou un autre port sécurisé personnalisé spécifié dans les paramètres du trunk

      Collaboration et Web Phone

        • TCP 443 (par défaut) ou un autre port externe sécurisé (page SIP-RTP) ;
        • ports RTP: de 10000 à 15000 (page SIP-RTP)

      iOS/Android

        • SIP: 5061/TLS, si bloqué alors 443/TLS
        • XMPP: TCP 443 pour Android; TCP 5223 pour iOS, si bloqué alors TCP 443
        • Configuration: TCP 443
        • port sécurisé personnalisé (page SIP-RTP): à ajouter manuellement sur la page de connexion de l’appli: Compte > Domaine, exemple: pbx.wildixin.com:443 (pour iOS fonctionne uniquement avec une adresse IP publique)
        • ports RTP: de 10000 à 15000 (page SIP-RTP)

      Service WebRTC Kite

      Port sortants:

        • TCP 5061

      Ports entrants :

        • ports RTP: de 10000 à 15000 (page SIP-RTP)

      Vérifier que dans Paramètres WMS > Outils et utilitaires > Support à distance est “démarré”

      Vidéo conférence WebRTC Kite

        • Ouvrir le port TCP 443 (défaut) sur un pare-feu vers :
        • conference.wildix.com
        • ws2sip.wildix.com
        • videobridge.wildix.com
        • turn.wildix.com
        1 Star2 Stars3 Stars4 Stars5 Stars (No Ratings Yet)
    Loading...